vos conversations espionnées

vos conversations espionnées
vos conversations espionnées

Dans le monde de la technologie, les vulnérabilités sont monnaie courante. De plus, WhatsApp est actuellement confronté à une menace de sécurité inquiétante.

Après une série de problèmes de sécurité qui ont affecté certains appareils Android, la messagerie verte de Meta est également victime. En effet, selon une enquête menée par L’interception, une vulnérabilité expose des informations sensibles sur les utilisateurs de l’application. C’est inquiétant, car il s’agit d’une véritable violation de leur confidentialité !

« Nos utilisateurs à risque ont besoin de protection »

Cette nouvelle a suscité l’indignation dans le monde de la sécurité numérique. Mercredi 22 mai, le site L’interception a indiqué la détection d’une faille sur WhatsApp. Cela pourrait être exploité par «organismes gouvernementaux « .

Le site révèle que depuis le mois de mars, l’équipe de sécurité de la plateforme avait émis une alerte interne. Ce dernier affirmait que malgré le puissant cryptage du logiciel, les utilisateurs restaient vulnérables à une forme dangereuse d’espionnage.

WhatsApp devrait atténuer l’exploitation continue des vulnérabilités d’analyse du trafic qui permettent aux États-nations de déterminer qui parle à qui […] Nos utilisateurs à risque ont besoin de protections robustes et viables contre l’analyse du trafic « .

Cette faille permet aux autorités de mettre la main sur de nombreuses données des utilisateurs. En effet, ils peuvent savoir avec qui ils communiquent, à quels groupes ils appartiennent, et même localiser leur position géographique.

« L’inspection et l’analyse du trafic réseau nous sont totalement invisibles, mais elles révèlent les liens entre nos utilisateurs : qui fait partie d’un groupe, qui envoie des messages à qui et (le plus difficile à cacher) qui appelle qui »dévoile le rapport.

WhatsApp nie l’existence de la faille

L’article deL’interceptiona réagi Will Cathcart, le patron de l’application au logo vert, qui réfute le terme de faille utilisé dans le rapport.

Il n’y a aucune preuve d’une vulnérabilité dans WhatsApp et cet article est susceptible de semer une grande confusion chez les personnes qui s’appuient sur le cryptage de bout en bout.“, a-t-il déclaré.

Selon lui, le chiffrement de bout en bout (la technologie utilisée par l’application) est suffisant pour protéger la vie privée des utilisateurs. En effet, cela rend invisible le contenu des messages des utilisateurs. De cette façon, personne d’autre ne pourra le lire. Le responsable affirme que la plateforme elle-même ne peut pas consulter les messages échangés entre deux utilisateurs.

Il convient de noter que le cryptage de bout en bout est également utilisé par d’autres messagers. Il s’agit notamment d’iMessage et Messenger depuis fin 2023. Pour l’instant, cela n’a pas été mis à mal et continue d’être un gage de protection de la confidentialité.

En savoir plus sur les liens d’affiliation

Notre équipe sélectionne pour vous les meilleures offres. Certains liens sont trackés et peuvent générer une commission pour MonPetitForfait sans que cela n’impacte le prix de votre abonnement. Les prix sont donnés à titre indicatif et sont susceptibles de changer. Les articles sponsorisés sont identifiés. Cliquez ici pour plus d’informations.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

NEXT Le salon automobile de Genève sabordé face à la baisse d’intérêt des constructeurs