Le manager de Binance ne se sent pas bien pendant son procès

Le manager de Binance ne se sent pas bien pendant son procès
Le manager de Binance ne se sent pas bien pendant son procès
Les points clés de cet article :
  • Le dirigeant de Binance, Tigran Gamaryan, a été laissé instable lors de son procès pour violation du taux de change et blanchiment d’argent.
  • La justice nigériane a ajourné le procès suite à cet incident et a reporté l’audience à fin juin.

Un Américain à Abuja. Le cauchemar africain du leader de Binance n’en finit plus et Tigran Gambarayan enchaîne les malheurs depuis qu’il a foulé le sol nigérian en février dernier. Accusés par les autorités locales de violation des taux de change et de blanchiment d’argent, Binance et ses dirigeants font face depuis plusieurs mois à une justice agressive qui accuse la plateforme d’avoir tenté de déstabiliser la monnaie nationale en permettant aux citoyens d’acheter et de revendre des dollars et des cryptomonnaies entre particuliers. Alors qu’il comparaissait devant le tribunal pour s’expliquer le 22 mai, Tigran Gambarayan ne se sentait pas bien et a été transporté aux urgences. Retour sur la mauvaise journée de Monsieur Compliance du premier échange de la planète.

Tigran Gambaryan aurait dû être jugé pour violations présumées du taux de change et blanchiment d’argent…

Tigran Gamaryandont nous parlons aujourd’hui, est américain et avant de rejoindre les rangs de Binance, il a travaillé 10 ans à Washington en tant que agent fédéral. En tant que membre de l’unité de cybercriminalité de l’IRS, il a mené des enquêtes de plusieurs milliards de dollars, telles que celles impliquant Silk Road, BTC-e et Mt. Gox. Arrivé a Nigeria en février dernier pour représentez votre entreprise et répondre aux accusations de la justice locale, ce spécialiste du respect des lois et des réglementations s’est retrouvé privé de son passeport et enfermé dans une prison du pays avec Nadeem Arjarwallaégalement salarié de la plateforme.

Mais depuis l’incroyable évasion de ce dernier, la justice se montre encore plus inflexible envers l’accusé et lui refuse systématiquement toute demande de libération. Son procès vient de s’ouvrir devant la Haute Cour de Justice d’Abuja et lors de l’audience du le 22 mai dernierles choses ne se sont pas déroulées comme prévu pour le citoyen américain visiblement souffrant de problèmes de santé.

La justice nigériane vient d’ajourner le procès de Tigran Gamaryan suite à son malaise lors de l’audience du 22 mai

…mais l’audience est courte pour le dirigeant de Binance

- locale rapporte que lorsque le juge lui a demandé de comparaître pour témoigner, l’avocat de M. Gamaryan, Marc Mordia informé la Cour que “son client ne se sentait pas très bien” et malgré le soutien physique de ses compagnons, l’accusé a littéralement « effondré sur lui-même ». L’avocat a alors brandi “un certificat médical de l’hôpital” ce qui justifiait que l’état de santé du leader était incompatible avec la poursuite d’un interrogatoire.

La défense a alors demandé à la Cour de la séance est levée autoriser Tigran Gamaryan de recevoir les soins médicaux dont il avait manifestement besoin. Du côté du parquet, le représentant du Commission des crimes économiques et financiers, Kele Iheanacho, ne s’est pas opposé à la demande qui a donc été validée par le juge. Le tribunal a donc fixé 20 et 21 juin la suite des opérations et le contre-interrogatoire de l’accusé.

Dans cette affaire, le dirigeant est énergiquement défendu par sa direction qui multiplie les preuves de bonne volonté envers les autorités nigérianes, mais rien n’y fait, la justice reste inflexible et campe sur ses positions. Pendant ce temps, Tigran Gamaryan traverse apparemment une période plutôt difficile avec ses conditions de détention et sa vie quotidienne dans l’établissement pénitentiaire de Kuje ne se passe pas vraiment bien pour lui.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

NEXT Le salon automobile de Genève sabordé face à la baisse d’intérêt des constructeurs