SMI en baisse après la mauvaise performance de Wall Street

SMI en baisse après la mauvaise performance de Wall Street
SMI en baisse après la mauvaise performance de Wall Street

Zurich (awp) – Comme d’autres places européennes, la Bourse suisse, en manque de dynamisme, a ouvert en baisse vendredi, après la contre-performance des principaux indices de Wall Street la veille. Faute d’informations sur les entreprises, les investisseurs avaient encore quelques données macroéconomiques à analyser.

La Bourse de New York a terminé en baisse jeudi soir, malgré les solides résultats du géant américain des semi-conducteurs Nvidia publiés mercredi soir et des indicateurs marquant un rebond de l’activité économique américaine.

Selon John Plassard, expert de Mirabaud Banque, « la tendance a été impactée par des statistiques économiques (PMI) meilleures que prévu qui pourraient suggérer une nouvelle fois que la Fed veut attendre plus longtemps que prévu avant de baisser ses taux d’intérêt. ‘intérêt”.

Plusieurs données économiques se succéderont ce vendredi, notamment dans la matinée les chiffres définitifs du produit intérieur brut du 1er trimestre en Allemagne, des ventes au détail en avril au Royaume-Uni et, dans l’après-midi, l’indice de confiance des consommateurs en mai en aux États-Unis, à l’Université du Michigan.

Au Japon, l’inflation a ralenti en avril pour le deuxième mois consécutif à 2,2% sur un an hors produits frais.

Vers 9h08 à la Bourse suisse, l’indice phare SMI reculait de 0,74% à 11’878,90 points, après avoir clôturé la veille sur une petite hausse de 0,07%. Le SLI a perdu 0,80% à 1945,68 points et le SPI a abandonné 0,53% à 15.897,58 points.

Presque toutes les valeurs phares ont débuté la séance dans le rouge, à l’exception notable des titres au porteur Roche (+0,2%) et Lonza (-0,2%) qui ont résisté.

Les autres poids lourds du marché n’ont cependant pas échappé à la tendance morose avec les bons Roche (-0,3%), Novartis (-1,3%) et Nestlé (-0,8%).

Partners Group (-3,9%) a enregistré la plus forte baisse, subissant un traitement hors dividende de 39 francs suisses.

Julius Bär (-0,3%) ne semble pas bénéficier d’un relèvement de l’objectif de cours de Kepler Cheuvreux suite à sa performance sur les quatre premiers mois de l’année. Le gestionnaire de fortune a profité de l’évolution positive des marchés boursiers et du franc en début d’année pour élargir ses avoirs sous gestion. Mais la collecte d’argent a clairement manqué les attentes, probablement en raison des troubles provoqués par l’affaire des prêts accordés au groupe autrichien en faillite Signa et du départ ultérieur du patron de la banque.

Sur le marché plus large, Stadler Rail (-1,9%) et Valiant (-7,6%) ont également été traités hors dividendes de respectivement 0,90 et 5,50 francs suisses.

Arbonia (+2,4%) a en revanche bénéficié d’un relèvement de la recommandation d’achat, contre « conserver » auparavant, par les analystes du Stifel.

al/vj

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

NEXT Le salon automobile de Genève sabordé face à la baisse d’intérêt des constructeurs