Coca-Cola investira 175 millions de dollars

Coca-Cola investira 175 millions de dollars
Coca-Cola investira 175 millions de dollars

Le marché kenyan des boissons gazeuses est l’un des plus attractifs du continent avec un chiffre d’affaires de 3,7 milliards de dollars prévu cette année et une croissance de 10 % en moyenne annuelle d’ici 2028. Le géant américain des boissons gazeuses se positionne déjà dans la course.

Dans un communiqué de sa filiale qui coordonne ses activités en Afrique, Coca-Cola Beverages Africa (CCBA), le groupe américain de boissons gazeuses annonce un investissement de 175 millions de dollars pour consolider ses activités au Kenya sur les 5 prochaines années. Ce pays n’est pas choisi par hasard, le marché kenyan est l’un des plus dynamiques pour la multinationale américaine sur le continent. Selon les données regroupées par la plateforme Statista, les ventes de boissons gazeuses au Kenya devraient générer plus de 3,7 milliards de dollars cette année, avec un taux de croissance moyen prévu à 10 % par an jusqu’en 2028.

“Cet investissement vise à accélérer l’expansion des capacités et des compétences du système Coca-Cola qui comprend The Coca-Cola Company et son embouteilleur agréé Coca-Cola Beverages Africa”, explique son PDG, Sunil Gupta.

Peu de détails sur ce plan d’investissement ont fuité mais on sait que Coca Cola exploite actuellement 6 unités de production de boissons et distribue ses produits à travers une quinzaine de marques phares dans ce pays d’Afrique de l’Est. Par ailleurs, dans le cadre de son programme de développement durable, le géant des boissons gazeuses investit dans plusieurs domaines, notamment la gestion des déchets (emballages alimentaires et boissons), la gestion de l’eau ou encore l’approvisionnement local grâce à la création de réseaux de producteurs locaux.

Par AJ.SComité de rédaction

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Les voitures électriques d’occasion, plus fiables que les voitures thermiques ? « La maintenance est nettement moins chère »
NEXT Le salon automobile de Genève sabordé face à la baisse d’intérêt des constructeurs