Un Québécois francophone prend enfin les commandes de CGI

Un Québécois francophone prend enfin les commandes de CGI
Un Québécois francophone prend enfin les commandes de CGI

François Boulanger, qui gravit les échelons un à un depuis 36 ans chez CGI, deviendra le premier PDG québécois depuis 2006, lorsque le cofondateur de l’entreprise, Serge Godin, a cédé les rênes à l’Ontarien Michael Roach.

M. Boulanger succédera en octobre à l’Américain George D. Schindler à la tête du géant montréalais des services informatiques.

Le retour d’un PDG francophone chez CGI est-il lié à la loi 96 du gouvernement Legault, qui a donné plus de mordant à la Charte de la langue française ?

CGI n’a pas répondu à cette question, préférant se référer à une déclaration de Serge Godin déjà publiée dans un communiqué.

Serge Godin et sa fille Julie au siège social de CGI à Montréal en janvier 2020.

Photo Agence QMI, Steve Madden

« Le conseil d’administration et moi-même planifions soigneusement la succession au poste de PDG depuis plusieurs années et, compte tenu de la force opérationnelle continue et de la résilience de notre entreprise, nous pensons que le moment est venu pour François de prendre la relève et de diriger notre entreprise pour les années à venir. »

Loi 96

Rappelons que les chefs d’entreprise québécois doivent désormais parler français, selon l’Office québécois de la langue française (OQLF).

« Dans le cas d’un gestionnaire, l’Office s’enquerra de sa capacité à communiquer en français, par écrit et oralement, avec les employés de l’entreprise, à tenir une réunion, à donner des directives, à procéder à l’évaluation du rendement dans la fonction officielle. langue, etc.», a récemment indiqué au Journal une porte-parole de l’OQLF, Chantal Bouchard.

François Boulanger travaille au sein du cabinet depuis 1988. Il l’a rejoint à l’époque à titre de directeur de la comptabilité.

En entretien à Journal, en 2020 (https://www.journaldemontreal.com/2020/01/30/serge-godin-donne-plus-de-place-a-sa-fille-chez-cgi), M. Godin a soutenu qu’il s’agissait «pas impossible» que sa fille Julie devienne un jour PDG de CGI. Mmoi Godin est actuellement coprésident du conseil d’administration et vice-président exécutif de CGI.

Un prix pour le français

De plus, lors du dernier gala des Mercuriades, CGI a remporté un prix soulignant l’excellence en français, l’OQLF.

La multinationale de 91 500 salariés a remporté le prix « Grande Entreprise » car elle « a doté ses collaborateurs d’un glossaire bilingue regroupant tous les termes couramment utilisés dans son secteur, afin que chacun puisse travailler dans la langue de son choix.

(PHOTO : Dominique Malack, OQLF et Louise Trottier, CGI)

« L’introduction d’un glossaire corporatif a assuré l’uniformité de la terminologie française utilisée dans tous nos marchés francophones, et principalement au Québec, où est situé notre siège social », a conclu Andrée-Anne Pelletier, porte-parole. de CGI.

Avec la collaboration de Sylvain Larocque.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

NEXT Le salon automobile de Genève sabordé face à la baisse d’intérêt des constructeurs