5 détails notables sur le Tesla Cybertruck

5 détails notables sur le Tesla Cybertruck
5 détails notables sur le Tesla Cybertruck

Visible pour la première fois en France, le Cybertruck de Tesla impressionne. Dimensions XXL, écrans géants et volant « sans fil », résistance aux balles, prolongateur d’autonomie, absence du logo Tesla… voici ce qui nous a frappé dans ce modèle venu d’un autre monde.

Difficile de le manquer dans le Hall 2 du Parc des Expositions de la Porte de Versailles à Paris. Le Cybertruck occupe une belle place sur le stand Tesla, de quoi attirer l’attention des curieux, connaisseurs de la marque américaine ou simplement attirés par ce véhicule très atypique.

Alors que les livraisons ont débuté fin 2023, ce véhicule, non destiné pour l’instant à l’Europe, fait le tour du Vieux Continent. Nous avons pu le découvrir en ouverture du salon ce mercredi 22 mai. Voici les 5 détails qui nous ont marqué.

Taille XXL

Son design très original s’inspire de la science-fiction, avec le nom « cybertruck » qui fait directement référence au « cyberpunk », un monde dystopique ou le futur pas forcément idéalisé dans de nombreuses œuvres littéraires, mais aussi du cinéma aux jeux vidéo.

Le Cybertruck a des dimensions impressionnantes. -SB

Au-delà de ce look explosif, nous sommes face à un énorme véhicule. Une longueur de 5,69 mètres (cela reste 20 centimètres de moins que le concept) et une largeur de 2,4 mètres. Niveau de hauteur, entre 1,78 et 1,90 mètres selon le réglage des suspensions adaptatives.

Côté poids : environ 3 tonnes (cela varie selon les versions 2 ou 3 motorisations). De quoi le rendre compatible avec un simple permis voiture français. Cependant, cette taille et les doutes sur la sécurité des piétons en cas de choc rendent pour l’instant peu probable sa commercialisation en Europe. Priorité aux Etats-Unis pour le moment, qui restent un énorme marché pour les pick-up.

Point essentiel dans un pick-up, le lit. Il offre une capacité de 1800 litres. Et le volet mécanique qui le recouvre peut lui-même supporter 130 kilos de plus.

Écrans géants et volant « sans fil »

A l’intérieur, on retrouve bien sûr le style très épuré de la Tesla, mais toujours dans une version XXL.

L’intérieur du Cybertruck – BFM Business

Pas d’écran de compteur, mais un écran tactile de 18,5 pouces, un nouveau record chez Tesla. C’est en effet plus grand que dans les Model S et X (17 pouces) et les Model 3 et Model Y (15 pouces).

Le volant est tout petit dans cet immense habitacle. Elle cache également une autre innovation, la direction « Steer by Wire ». Direction électronique sans aucune liaison mécanique avec les roues, comme sur la Lexus RZ que nous avons testée dans un prototype avancé.

Le Cybertruck dispose également de 4 roues directrices, une autre première chez Tesla, qui rend le véhicule plus agile.

À l’intérieur du Tesla Cybertruck. -JB

A l’arrière, on retrouve également un « petit » écran de 9 pouces. Un peu plus que dans la Model 3 « améliorée » (la version restylée lancée l’année dernière) ou dans le duo Model S, Model X.

Résistance aux balles, fenêtres incassables

Nous ne l’avons bien sûr pas testé… mais Tesla présente son Cybertruck comme « pare-balles », résistant aux balles. Et équipé de vitres incassables.

Tesla précise que le Cybertruck peut ainsi résister aux balles de calibre 9 et 45 mm, ainsi qu’aux fusils de chasse de calibre 12.

Une carrosserie « pare-balles » promet Tesla. – Vous êtes ici

Cette particularité, un peu surprenante quand on parle d’automobile, illustre aussi un certain changement dans le style d’Elon Musk ces dernières années. Tesla a déménagé son siège social de Californie au Texas fin 2021 et la priorité ne semble plus vraiment être de sauver la planète, mais plutôt de résister à l’apocalypse façon Mad Max et dans l’esprit totalement cyberpunk. Un changement de direction pour la marque qui fait écho aux propos régulièrement polémiques du milliardaire, notamment sur des sujets très éloignés de l’automobile.

Un prolongateur d’autonomie innovant

Nous n’avons pas eu l’occasion de le découvrir sur le salon, mais le Cybertruck est le premier modèle Tesla à disposer d’une autonomie « évolutive ».

La benne offre une capacité de 1 800 litres. -JB

Il est en effet possible d’ajouter un pack batterie supplémentaire de 50 kWh pour gagner près de 200 km d’autonomie supplémentaire. De quoi passer de 500 à 700 kilomètres sur la version Cyberbeast la plus puissante, et de 550 à 750 kilomètres sur la version bimoteur.

Ce pack supplémentaire peut être installé directement au bas du plateau du Cybertruck.

Pas de logo Tesla

Détail intéressant, il n’y a pas de logo Tesla sur ce modèle. Extérieur et intérieur, avec un logo spécifique sur le volant.

A l’avant, et même partout, on ne retrouve pas le logo Tesla sur le Cybertruck. -JB

Le Cybertruck s’imposerait ainsi presque comme un modèle à part entière dans la gamme. De quoi se différencier des véhicules plus « classiques » et reflet des ambitions de la marque américaine dans d’autres domaines de la mobilité, avec également le Semi pour les poids lourds électriques, et même au-delà avec des robots humanoïdes, dont un exemplaire est également présent sur la tribune.

Julien Bonnet, avec Pauline Ducamp

Les plus lus

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Flowbank critique vivement la décision de la Finma
NEXT Le salon automobile de Genève sabordé face à la baisse d’intérêt des constructeurs