Un policier aurait infiltré la Fédération des étudiants neuchâtelois – rts.ch

Un policier aurait infiltré la Fédération des étudiants neuchâtelois – rts.ch
Un policier aurait infiltré la Fédération des étudiants neuchâtelois – rts.ch

Un policier aurait infiltré la Fédération des étudiants neuchâtelois (FEN) en se faisant passer pour un étudiant. Pour la police neuchâteloise, il ne s’agit « en aucun cas d’une infiltration, mais d’une présence policière » liée à l’occupation de l’Université et au conflit au Moyen-Orient.

«La police neuchâteloise observe les différentes actions se déroulant à l’Université, dans le cadre de la mission de sécurité générale publique. L’objectif est de prévenir d’éventuels débordements entre militants d’un côté ou de l’autre”, a expliqué mercredi le porte-parole de la police.

«Dans ce contexte, des policiers neuchâtelois, en tenue civile ou en uniforme, visitent régulièrement les lieux où se déroulent des actions dans l’espace public. Hier, un de nos agents s’est retrouvé dans une assemblée de la Fédération des étudiants neuchâtelois (FEN). Il a quitté les lieux à la demande d’un membre de cette fédération», a-t-il ajouté.

Question posée au Grand Conseil

Selon Arcinfo, le policier a affirmé être étudiant et n’a pas voulu signer la feuille de présence. Il a également refusé de révéler son identité pour savoir à quelle faculté il appartenait. Finalement il est parti.

Selon la police, “les circonstances dans lesquelles cet agent s’est retrouvé à cet endroit font l’objet d’une clarification interne”, a ajouté le porte-parole. Une question ayant été posée au Grand Conseil à ce sujet, la police ne fera pas de commentaires supplémentaires.

Le député socialiste Hugo Clémence a en effet posé une question au Conseil d’Etat pour savoir si le gouvernement « avalise cette méthode scandaleuse » et quelles raisons la justifient. Le Conseil d’État répondra lors de la prochaine séance, mercredi 29 mai.

ats/vajo

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Le projet d’acquisition de la Banque nationale suscite des réactions
NEXT Alain Ekambi connecte les Africains avec leurs familles et amis