le tireur ne s’est pas occupé de ses affaires en tirant sur un groupe de jeunes

le tireur ne s’est pas occupé de ses affaires en tirant sur un groupe de jeunes
le tireur ne s’est pas occupé de ses affaires en tirant sur un groupe de jeunes

Un criminel qui ne s’occupe pas de ses affaires risque une longue peine de prison : il a tiré sur un groupe de jeunes dans un parc de Longueuil, dans le seul but de venger un adolescent en conflit avec son ex-petite-amie.

• Lire aussi : Un suspect arrêté lors d’une intervention à haut risque à Terrebonne

“Nous faire le ménage le parc… j’arrive et je te dirai fumée“, a écrit un adolescent à son ancienne petite amie le 25 août 2022.

Et quelques heures plus tard, le jeune homme, dont l’identité est protégée par une interdiction de publication en raison de son âge, a mis sa menace à exécution et s’est présenté à Empire Park.

Il était alors accompagné d’Alexandre Marceau. Ces derniers ont tiré des coups de feu en direction du groupe avec lequel traînait l’ex-compagne de l’adolescente.

Deux jeunes hommes ont été touchés par les projectiles, mais ont survécu à l’attaque.

Marceau, 27 ans, a récemment plaidé coupable à des accusations de décharge d’arme à feu, de voies de fait graves et de possession d’un pistolet.

Au moment du drame, il était impliqué dans un conflit entre l’adolescent et son ex, dans lequel il n’était pourtant aucunement impliqué.

Le seul but de la fusillade était probablement d’assouvir les idées de vengeance du jeune homme.

Messages menaçants

L’adolescent avait en effet adressé plusieurs messages de menaces à son ancienne petite amie dans les heures précédant la fusillade.

Bientôt Je vais nettoyer. « Nous allons encercler le parc, nous allons merde.» “Nous se déplacer plus tard, à Empire, nous viendrons chercher tout le monde sous le chapiteau.

Et c’est précisément à cet endroit, près d’un petit abri de style pavillon du parc Empire à Longueuil, que l’attaque a eu lieu tard dans la soirée.

C’est près de cet abri, au parc Empire à Longueuil, qu’Alexandre Marceau a abattu un groupe de jeunes le 25 août 2022. PIERRE-PAUL POULIN/LE JOURNAL DE MONTRÉAL/AGENCE QMI

Pierre-Paul Poulin / Le Journal de Montréal / Agence QMI

Marceau, au volant d’une Mitsubishi Lancer grise, a tiré cinq coups de feu sur les jeunes rassemblés.

Il est ensuite reparti, accompagné de l’adolescent.

L’un des jeunes hommes blessés était le nouveau petit ami de l’ex de l’adolescent frustré.

Il a été touché à une main et à la poitrine. L’autre victime a reçu une balle dans la jambe.

Un homme « dangereux »

L’arme du crime, un Glock 9 mm Luger, a été retrouvée quelques mois plus tard dans une chambre de motel, cachée derrière la télévision.

Marceau était là.

Mais dans les mois qui ont suivi, la police a perdu la trace du tireur.

Un avis de recherche avait également été émis, décrivant l’accusé comme un « homme dangereux et considéré comme armé ». La police a suggéré de ne pas s’en approcher.

Il a été arrêté peu de temps après lors d’une opération policière à haut risque.

Déjà détenu, Alexandre Marceau doit revenir devant le tribunal cet été pour savoir combien d’années il devra rester dans l’ombre.

Il a des antécédents d’agression et de non-respect d’un ordre.

L’adolescent n’a pas été inculpé en lien avec la fusillade, mais a depuis plaidé coupable de menaces et de harcèlement criminel.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Après la décision de la BCE, les actions européennes ont-elles encore du potentiel ? – .
NEXT L’absentéisme dans les entreprises diminue mais les absences de longue durée augmentent