ça change tout et pourrait causer des malheurs ! – .

ça change tout et pourrait causer des malheurs ! – .
ça change tout et pourrait causer des malheurs ! – .

Qui dit mieux à part Dacia et sa Sandero ? Personne ! Avec sa nouvelle C3, Citroën frappe fort. A 14 990 € en entrée de gamme, moins de 20 000 € pour la finition hauteun moteur de 100 ch et un habitabilité généreuse pour seulement 4,01 m de long : la version revue et corrigée à 100% de la Citroën C3 a tout pour cartonner. Découvert en studio il y a quelques mois, le nouveau petit abandonne les courbes de ses prédécesseurs avec un physique cubique qui s’inspire de l’univers SUV sans pour autant y adhérer totalement. Et ce n’est pas seulement sur ce point que la C3 compte marquer sa différence comme nous avons pu le constater avec ce tout premier essai…

La nouvelle Citroën C3 dispose d’une suspension à butées hydrauliques. © Citroën

Du confort, mais pas seulement !

Le confort est le maître mot chez Citroën depuis quelques temps déjà. Ainsi, comme ses grandes sœurs, la nouvelle C3 adopte suspensions avec butées hydrauliques. En compression comme en détente, ressorts et amortisseurs sont ainsi soutenus par une butée progressive qui dissipe les chocs plus efficacement qu’une butée classique. Il s’agit en quelque sorte d’un système mécanique qui amortit le travail de l’amortisseur, réduisant ainsi les grosses percussions à de petites secousses. Si les routes autrichiennes ne sont pas les plus accidentées d’Europe, elles nous ont permis de ressentir les bénéfices de cette technologie peu répandue. D’autre part, si Citroën était jusqu’ici favorable à un amortissement très souple, le nouveau venu innove avec un réglage un peu moins lâche qui donne l’impression que la voiture tient mieux sur la route, avec des mouvements du corps mieux maîtrisés lui permettant d’aborder les courbes avec plus de précision. Spécialement depuis la direction est assez constante et précise, ce qui fait de la C3 une voiture agréable à conduire même lorsque la piste est sinueuse.

La direction de la nouvelle Citroën C3 est cohérente et assez précise.© Bernard Rouffignac

On reste loin du dynamisme d’une Renault Clio qui implique davantage son conducteur, mais la citadine expérimentée n’a pas à rougir une seule seconde face à une Dacia Sandero qu’elle agace avec un prix de base à peine 740 € plus cher à motorisation équivalente. Les plus critiques regretteront quelques tremblements avec les jantes de 17 pouces, ainsi qu’une tendance à faire remonter un peu les inégalités de la route au niveau du siège lors des déplacements à basse vitesse. Mais dans l’ensemble, il est difficile de faire la fine bouche. Précision utile : les sièges Advanced Comfort que nous avions sur notre modèle d’essai en finition haute « Max » ne sont pas disponibles sur la finition basse « You » et leur mousse plus généreuse joue également un rôle dans le confort. Nous ne manquerons pas de vérifier ce que valent également les sièges standards lors d’un futur test d’une finition d’entrée de gamme.

Découvrez notre test vidéo de la nouvelle Citroën C3

100 ch pour une polyvalence bienvenue

Le choix d’abandonner les moteurs atmosphériques et démarrez la gamme directement avec le 1.2 Puretech de 100 ch permet au citadin de s’aventurer hors des rues de la ville en toute confiance. Très prompt à dissiper tout inconfort, Citroën affirme que le la fiabilité des blocs était une priorité dans le développementqui a valu le courroie de distribution remplacée par une chaîne. Reste à voir dans le temps si la promesse sera tenue. Sans être un coup de foudre, le petit 3 cylindres gronde allègrement et a suffisamment de tonus dans les premiers rapports pour permettre de suivre le flux de la circulation sans se poser de questions, à moins de rouler lourdement chargé. La transmission est exclusivement manuelle et à 6 vitesses, avec une commande souple et suffisamment bien guidée malgré une course de levier importante. Le dernier rapport tire suffisamment longtemps pour réduire la consommation de carburant et le niveau sonore de l’unité à vitesse d’autoroute. Ce n’est pas un luxe, car Citroën a décidément fait de grosses économies en matière d’insonorisation. A partir de 80 km/h, les bruits aériens sont présents et à vitesse d’autoroute, le volume sonore dans l’habitacle commence à être intrusif. La météo capricieuse lors de l’essai n’a pas joué en faveur de la puce tricolore, car l’eau dans les passages de roues, combinée au bruit de l’air, s’ajoutait aux décibels ambiants.

La nouvelle Citroën C3 se veut rassurante, même sur route mouillée. © Citroën

Le sentiment d’accueil

Avec un coffre annoncé à 310 dm3 (il a une bonne hauteur mais le seuil de chargement est également assez élevé), Sièges arrière généreux pour adultes et quelques petits détails amusants comme des messages bienveillants sous forme d’étiquettes sur les panneaux de porte, il fait bon vivre à bord de la C3. Ne vous attendez pas à des miracles du côté des matériaux, car le plastique dur règne en maître dans l’habitacle et seule la finition haute a droit à une sellerie bicolore et une bande de tissu léger sur la planche de bord rectiligne. Un prix agressif impose forcément des sacrifices… En revanche, l’essentiel de la différence de prix entre les deux niveaux de finitions disponibles se situe dans l’équipement : chargeur à induction, caméra de recul, possibilité de diviser la banquette arrière, climatisation automatique, écran tactile de 10,25 pouces. écran avec navigation… Espérons qu’au moment de sa mise en vente, le système multimédia sera épargné des bugs subis lors de ce test d’une version de pré-production.

La banquette de la nouvelle Citroën C3 est confortable et peut accueillir sans problème les adultes. © Citroën

Malgré tout, cette nouvelle C3 fabriquée à Trnava en Slovaquie nous quitte une première impression positive avec une polyvalence agréable, des prestations routières sérieuses et un bon sens de l’accueil. Si la copie n’est pas parfaite, elle est suffisamment prometteuse pour laisser penser que Citroën continuera à vendre son modèle phare à la pelle (plus de 5,6 millions d’exemplaires produits depuis 2002 !), notamment en Europe où il représente près de 30 % des ventes de la marque. Rendez-vous fin juin pour voir la voiture arriver en concession, en septembre pour les premières livraisons clients et très prochainement sur votre site préféré pour un essai mesuré après passage par notre base de Montlhéry.

L’insonorisation n’est pas le point fort de la nouvelle Citroën C3.© Citroën
 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV voyage au centre d’une éolienne à Tiper Park
NEXT Le salon automobile de Genève sabordé face à la baisse d’intérêt des constructeurs