La facture d’électricité va exploser pour les PME

Les investissements massifs prévus par Hydro-Québec feront augmenter la facture d’électricité des petites entreprises de 247 %, selon la FCEI.

• Lire aussi : Hydro-Québec a déboursé 150 000 $ pour la création d’un jeu en ligne

• Lire aussi : M. Fitzgibbon, terminez votre travail avant de partir !

• Lire aussi : Après deux ventes en deux semaines, Hydro-Québec prévoit d’autres ventes d’actifs

Le plan d’action d’Hydro-Québec, qui prévoit des investissements compris entre 155 et 185 milliards de dollars d’ici 2035, se traduira par des hausses tarifaires pour tous les clients sur la période 2025-2035. Mais les PME paieront de manière disproportionnée, selon une étude de la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI) dévoilée mardi.

La hausse des prix sera de 5,7% par an en moyenne pour l’ensemble des consommateurs, selon l’étude. Mais comme le gouvernement limite à 3 % les hausses annuelles des tarifs résidentiels et que les grands industriels devraient bénéficier de hausses beaucoup plus modestes, les PME se retrouveront avec le plus gros de la facture, estime la FCEI.

Pour eux, on parle alors d’augmentations moyennes des prix de 8,6 % par an entre 2025 et 2035, selon l’étude.

« Pour une facture mensuelle de 1 000 $ en 2024, cela coûtera une facture de 2 474 $ en 2035. Sur 12 mois, on passera d’une facture de, par exemple, 12 000 $ à plus de 29 000 $ », explique François Vincent, vice-président de Le Québec à la FCEI.

« Cela nuira aux PME, mais aussi aux citoyens. Car finalement, la PME, lorsqu’elle a une augmentation de coûts, sa première réaction est d’augmenter le coût de ses produits », ajoute-t-il.

Fortes augmentations

Pour une deuxième année consécutive, les PME québécoises sont frappées par une hausse importante de leur facture d’électricité, contrairement aux grands industriels.

Hydro-Québec a fixé à 5,1 % la hausse des tarifs commerciaux entrée en vigueur le 1euh avril. En avril 2023, les PME avaient déjà subi une hausse des prix de l’électricité de 6,4%. Ils paient plus de 10 cents le kilowattheure (kWh).

Les grands industriels paient le tarif L à 5,05 centimes le kWh, mais ils bénéficient également d’une remise de 20 %, ce qui ramène leur tarif à 4,04 centimes le kWh. Les clients résidentiels paient 8,48 cents par kWh.

La Régie doit reprendre son rôle

La hausse pour les PME serait donc moins sévère si les autres consommateurs contribuaient équitablement, estime la FCEI.

L’organisme souhaite également que la Régie de l’énergie reprenne le rôle qu’elle jouait auparavant. « En exemptant Hydro-Québec d’un examen annuel rigoureux par la Régie, le gouvernement a ouvert la voie à des hausses tarifaires importantes pour les propriétaires de PME et surtout à une politisation des tarifs d’électricité », souligne François Vincent.

«Si on veut avoir une économie dynamique, ce n’est pas en transférant les chocs de prix aux petites entreprises partout au Québec qu’on y arrivera», conclut-il.

Avez-vous des informations à nous partager sur cette histoire ?

Écrivez-nous au ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Mercedes annonce avoir franchi une étape importante
NEXT Il a falsifié les compteurs Linky « pour rendre service » et empoché entre 250 et 500 €