un train sur cinq prévu mardi sur certaines lignes de RER en Ile-de-France – Libération

un train sur cinq prévu mardi sur certaines lignes de RER en Ile-de-France – Libération
un train sur cinq prévu mardi sur certaines lignes de RER en Ile-de-France – Libération

Les cheminots de la SNCF en région parisienne se mobilisent à leur tour pour obtenir une prime pour leur mobilisation lors des Jeux Olympiques de Paris. Avec des perturbations attendues le mardi 21 mai.

Après les policiers et gendarmes, les éboueurs parisiens et les agents de la RATP, les cheminots de la SNCF réclament également leur cotisation. La SNCF a précisé, ce dimanche 19 mai, l’ampleur du mouvement de grève lancé par les cheminots franciliens dans l’espoir d’obtenir une prime olympique. Et le trafic sera “très fortement perturbé” indique la compagnie ferroviaire.

Les lignes les plus touchées seront le RER D et la ligne Transilien R, avec seulement un train sur cinq et uniquement aux heures de pointe (de 6h30 à 9h30 et de 16h à 20h). Il n’y aura que deux trains sur cinq sur le RER E, qui ne circulera pas entre 10h et 17h et ne desservira pas beaucoup de gares.

Le RER C sera également particulièrement perturbé avec deux trains sur cinq, seulement entre 6h et 10h et entre 16h et 20h, selon les branches. Cela signifie qu’il y aura en moyenne un train toutes les 15 à 30 minutes aux heures de pointe et que de nombreuses gares ne seront pas non plus desservies. Sur la ligne V du Transilien, il n’y aura qu’un seul train par heure, aux heures de pointe.

Les RER A et B quasiment épargnés

Ailleurs sur le réseau, le RER A, ligne la plus fréquentée avec plus d’un million de voyageurs par jour, sera quasiment épargné car exploité par la RATP, à l’exception d’un embranchement allant à Poissy où il n’y aura qu’un seul train. de deux. Même chose pour le RER B où il y aura un train sur deux sur la partie nord (SNCF) et deux sur trois sur la partie sud (RATP). Enfin, les autres lignes Transilien (trains de banlieue) verront circuler un train sur trois (H, J, L, N, U).

Le mouvement, initié par Sud-Rail et la CGT-Cheminots, rejoints par endroits par l’Unsa-Ferroviaire mais aussi FO-Cheminots (syndicat non représentatif de la SNCF), promettait d’être particulièrement suivi. Dès vendredi, Sud-Rail prévenait que plus de 90 % des conducteurs comptaient se mettre en grève sur certaines lignes, au lendemain du lundi de Pentecôte.

Les cheminots cherchent à faire pression sur la direction, à la veille d’une réunion concluante sur les primes attribuées aux agents mobilisés lors des Jeux olympiques et paralympiques. Sud-Rail regrette pour l’instant que seule une indemnisation de 50 euros brut par jour travaillé pendant les compétitions ait été prévue. A la RATP, où les négociations sont terminées, les agents mobilisés entre le 22 juillet et le 8 septembre recevront en moyenne une prime de 1 000 euros brut.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

NEXT Le salon automobile de Genève sabordé face à la baisse d’intérêt des constructeurs