les détenteurs d’obligations rejettent l’offre de Kretinsky

les détenteurs d’obligations rejettent l’offre de Kretinsky
les détenteurs d’obligations rejettent l’offre de Kretinsky

Ils invoquent un projet incompatible avec leurs propres intentions. Le groupe doit se prononcer d’ici le 31 mai sur l’une des offres de restructuration.

Les créanciers obligataires d’Atos ont rejeté l’offre de rachat du groupe informatique du milliardaire tchèque Daniel Kretinsky, invoquant un projet incompatible avec leurs propres intentions, selon des informations publiées par La Tribune.

Le site d’informations économiques précise que les créanciers obligataires jugent que le projet d’effacement de la quasi-totalité de la dette d’Atos porté par Daniel Kretinsky – en partenariat avec le fonds Attestor -, ainsi que la crainte d’une vente à couper, ne sont pas compatibles avec leur volonté de convertir un faible niveau d’endettement en capital et de maintenir l’intégrité du groupe.

Trois propositions

La Tribune ajoute dans son article que cette position a été formalisée dans un message écrit adressé à Atos, Bercy et à la conciliatrice Hélène Bourbouloux.

Les porte-parole d’Atos et de Daniel Kretinsky n’ont pas immédiatement répondu aux demandes de commentaires.

Atos a annoncé début mai avoir accepté trois propositions émanant respectivement d’un groupe d’obligataires et de banques dans le cadre de sa procédure de restructuration financière ; OnePoint, société contrôlée par David Layani, principal actionnaire du groupe, en consortium avec Butler Industries ; et EP Equity Investment, un fonds contrôlé par Daniel Kretinsky.

Le groupe compte se prononcer d’ici le 31 mai sur l’une des offres de restructuration pour parvenir à un accord final d’ici juillet.

Les plus lus

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Clôture de la 3ème édition du Marocain Equity Summit 2024
NEXT onde de choc chez les assureurs et les courtiers