Moscou ordonne la saisie des actifs d’UniCredit et de Deutsche Bank

Moscou ordonne la saisie des actifs d’UniCredit et de Deutsche Bank
Moscou ordonne la saisie des actifs d’UniCredit et de Deutsche Bank

Moscou ordonne la saisie des actifs d’UniCredit et de Deutsche Bank

Publié aujourd’hui à 14h03

La justice russe a ordonné la saisie de centaines de millions d’euros d’actifs de la banque italienne UniCredit et de la banque allemande Deutsche Bank en Russie, à la demande d’une société gazière russe, a-t-on appris officiellement samedi.

Le tribunal arbitral de Saint-Pétersbourg (nord-ouest) a ordonné la saisie de biens immobiliers, de titres et de comptes appartenant à la deuxième banque italienne UniCredit, en Russie, pour un montant de 462,7 millions d’euros, selon une décision prise le 16 mai par cette banque. organe judiciaire et disponible sur son site officiel.

Une décision similaire a été prise le même jour à l’encontre de Deutsche Bank, la première banque allemande, le tribunal arbitral de Saint-Pétersbourg ordonnant la saisie de ses biens immobiliers, de ses titres et de ses comptes pour un montant de 238,6 millions d’euros.

Sanctions occidentales

Les deux décisions ont été prises à la demande de la société russe RusChemAlliance, selon la même Source.

Cofondée notamment par le géant gazier russe Gazprom pour construire une importante usine de traitement et de liquéfaction de gaz à Ust-Luga, près de Saint-Pétersbourg, la société a vu son partenaire, l’allemand Linde, censé livrer des équipements pour la construction, se retirer du marché. projet après le lancement de l’offensive russe en Ukraine en 2022 et la mise en œuvre des sanctions occidentales contre Moscou.

UniCredit et Deutsche Bank, qui étaient les banques garantes de ce projet, n’ont pas non plus pu remplir leurs obligations envers RusChemAlliance en raison des sanctions.

« Examiner en détail » la situation

À l’été 2023, l’entreprise russe a déposé une plainte auprès du tribunal arbitral de Saint-Pétersbourg exigeant que les deux banques lui versent des centaines de millions d’euros provenant de leurs garanties bancaires prévues dans leurs engagements.

Dans un communiqué, UniCredit s’est dit « au courant de la décision du tribunal russe » et a assuré qu’elle « examinait la situation en détail ».

UniCredit, qui fait partie des banques européennes les plus exposées à la Russie, a entamé des discussions « préliminaires » en mai 2022 en vue d’une éventuelle vente de sa filiale russe, mais le projet semble au point mort depuis. La banque italienne est présente en Russie depuis 2005.

AFP

Avez-vous trouvé une erreur ? Merci de nous le signaler.

3 commentaires

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Bon plan – La caméra de surveillance TP-Link Tapo C510W « 5 étoiles » à 39,90 € (-10%)
NEXT Le salon automobile de Genève sabordé face à la baisse d’intérêt des constructeurs