La plateforme Spotify en pleine tourmente aux Etats-Unis

La plateforme Spotify en pleine tourmente aux Etats-Unis
La plateforme Spotify en pleine tourmente aux Etats-Unis

Le Mechanical Licensing Collective (MLC) a été créé en 2021 et désigné par l’Agence américaine de la propriété intellectuelle comme intermédiaire pour récupérer, puis redistribuer les revenus du streaming audio.

Selon le MLC, Spotify a modifié les règles de comptabilisation des revenus de son forfait payant, ce qui les a divisés par deux, selon le document de convocation consulté par l’AFP.

Cette décision a été prise sans consultation et sans notification préalable, toujours selon le MLC, alors que Spotify n’a pas modifié ses tarifs, fait valoir l’organisation qui a porté l’affaire devant le tribunal fédéral de Manhattan jeudi.

“Le non-respect par Spotify de ses obligations a d’énormes conséquences pour les auteurs et éditeurs de musique”, estime l’organisme.

Xavier Niel, l’homme qui défie les prix de l’IPTV illégale, s’en prend à la Belgique et à l’Europe

Selon le site spécialisé Billboard, le changement est lié au reclassement des livres audio dans l’offre Spotify. La plateforme propose gratuitement 15 heures de contenu de livres audio à ses abonnés payants, mais considère que ces utilisateurs bénéficient donc d’un bouquet de plusieurs services.

Selon Billboard, les offres groupées contribuent à réduire le pourcentage des revenus reversés car le contenu total est plus large.

“Cette action en justice est liée à l’accord Phono IV, qui a été conclu et salué par les éditeurs et les services de streaming il y a plusieurs années”, a répondu un porte-parole de Spotify. Cet accord, signé en 2022, prévoyait notamment une nouvelle formule de traitement des offres combinées (bundles) ou bouquets.

Le groupe compte sur « une résolution rapide de cette affaire », a indiqué le porte-parole.

Spotify se revendique vertueux en termes de partage des revenus issus du streaming musical. Il a déclaré avoir versé plus de neuf milliards de dollars à des artistes et à des éditeurs l’année dernière, dont près de la moitié à des artistes indépendants.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV La France serait « mise sous tutelle » si le RN ou le Nouveau Front populaire triomphaient, assure Bruno Le Maire : Actualités
NEXT La cour d’appel de Paris ouvre la voie à un procès climatique inédit contre TotalEnergies au nom du devoir de vigilance