On vous avait dit que les tarifs allaient baisser !!! – .

On vous avait dit que les tarifs allaient baisser !!! – .
Descriptive text here

Je ne compte plus le nombre de fois où nous avons fait demi-tour en 2024 – mais celui d’hier soir est clairement celui qui offre le plus de certitude d’avoir raison. En janvier, nous étions déjà proches de la certitude de voir les taux baisser 6 à 8 fois – cela ne faisait aucun doute – mais hier soir, cette fois, c’est plus que certain ; la FED réduira ses taux de 25 points de base en septembre et fera de même juste avant Noël. C’est pratiquement gravé dans le marbre et pour fêter cela, tous les indices atteignent leurs plus hauts historiques. Enfin, sauf la Suisse, mais c’est parce qu’ils n’en ont pas comme nous.

L’Audio du 16 mai 2024


type="audio/mpeg" src="https://www.investir.ch/app/uploads/laudio-du-16-mai-2024.mp3?_=1">https://www.invest.ch/app/uploads/laudio-du-16-mai-2024.mp3>

Téléchargez le podcast

NOUS AVONS SURMONTÉ L’INFLATION (enfin, presque)

Voilà c’est fait. L’inflation est enfin maîtrisée et Powell est à nouveau le ROI de Washington. Rien ne pourra jamais ralentir son ascension et il restera l’homme qui a vaincu l’inflation grâce à des hausses de taux et qui a su ramener l’économie exactement là où elle devait être pour assurer la pérennité de l’empire américain. Amen. Alors oui, je vais peut-être UN PEU précipitamment, mais ce n’est pas moi, c’est juste ce qu’on peut lire dans les médias américains qui se réjouissent tous du fait que les trois indices du nouveau continent ont terminé au plus haut de tous les temps. Petite déception ; Le Dow Jones n’a pas franchi la barre des 40 000 dans l’immédiat, mais c’est pour mieux en profiter ce soir, sans doute.

Vous l’aurez compris, les chiffres de l’inflation sont sortis exactement comme prévu et pour la première fois depuis le début de l’année, les données sont plus faibles que le mois précédent. Publication qui méritait donc qu’on s’arrose abondamment de champagne hors de prix, non sans s’être badigeonné de caviar au préalable. S’il faut parler chiffres, on retiendra donc que l’IPC est ressorti à 3,4% contre 3,5% le mois précédent. La mesure mensuelle était de 0,3% contre 0,4%. Et du côté du CORE CPI, c’est encore mieux avec 3,6% contre 3,8% et aussi 0,3% sur le mois une fois qu’on s’est débarrassé des « composantes volatiles » – autrement dit : « les trucs qui ne servent à rien rien comme l’énergie ». , le loyer ou même la nourriture.

Un énorme WOW de soulagement

Cette nouvelle volée de chiffres a donc permis aux parties prenantes de pousser un immense soupir de soulagement et les marchés se sont envolés sereinement vers leurs plus hauts historiques. Et puis, comme le bonheur n’arrive jamais seul, on a aussi pu apprécier la publication de chiffres de ventes au détail également en baisse par rapport au mois précédent. Des données qui, là encore, ont permis aux traders de crier leur joie et leur appréciation de constater que l’économie ralentit lentement et permettront donc logiquement à la FED de baisser ses taux – comme prévu depuis des mois. La faiblesse des ventes au détail signifie que le consommateur serre les fesses et « dépense moins », ce qui signifie également qu’il est « moins en forme » ou « un peu plus foutu ». Dans une économie normale, cela n’aurait pas été considéré comme un signal positif, mais comme en ce moment, nous souhaitons SURTOUT que l’inflation se calme, nous étions au bord de l’orgasme boursier. Pour ne pas dire : « directement dedans ».

Les marchés ont donc immédiatement réaligné leurs attentes. Nous attendons désormais nos deux baisses de taux d’ici la fin de l’année – les plus optimistes parlent même de trois baisses d’ici la fin de l’année. Bref, l’euphorie était parmi nous et le doute n’était plus permis. La FED a gagné le combat, l’inflation est en baisse, nous sommes les champions. La bourse est encore facile quand on a toujours raison. Alors, je ne veux pas gâcher la fête, mais quand on voit la liste des prix individuels, on est en droit de se demander si on a vraiment besoin de faire la fête ou si on ne s’emballe pas un peu. Une chose est sûre, à Wall Street, on est friand de chiffres bruts, capables de trouver le meilleur dans une figure pourrie et parfois, on a tendance à survoler les chiffres sans voir où se cachent les choses pourries.

Individuellement

Alors que l’IPC est de 3,4 %, l’inflation est beaucoup plus élevée pour de nombreux produits de première nécessité :

L’assurance automobile en hausse de 22,6%
Le transport est en hausse de 11,2%
Les services hospitaliers augmentent de 7,7%
L’entretien des véhicules augmente de 7,6%
L’inflation des coûts d’entretien pour les propriétaires est de 5,8%
Les loyers bondissent de 5,4%
L’électricité progresse de 5,1%

Et puis il faut aussi rappeler que l’inflation est supérieure à 3% depuis plus de TROIS ans. Ce qui signifie que ces chiffres d’inflation s’ajoutent à plusieurs années de prix déjà gonflés. Alors oui, le jambon est en baisse de 3,4% et le fromage de 3,3%, tout comme le café qui est en baisse de 2% – ce qui améliorera sûrement les marges de Starbucks – mais ces microgouttes ne résolvent pas le fait que l’accessibilité financière continue de se détériorer et que les consommateurs se sentent de plus en plus sous pression. Mais quand il s’agit des chiffres d’hier, on ne va pas se mentir : autant nous sommes hyper neutres pour trouver le positif dans un chiffre vraiment pourri, autant nous sommes encore plus forts pour refuser de voir ce qui ne va pas lorsqu’un chiffre nous convient. Ce qui était le cas hier. Alors on ne va pas gâcher la fête : tout va bien, la Bourse se porte bien, Wall Street est au top de sa forme et on va viser 40 000 sur le Dow Jones. Quant à la réalité des faits, pour le reste des problèmes qui pourraient éventuellement nous tomber dessus, nous le verrons plus tard. Hier c’était « LET’S PARTY » et c’est tout !

Prix ​​à la consommation aux USA – depuis le début de l’année

L’inflation mais pas seulement

Une fois que nous avons reconnu que l’inflation était vaincue, les marchés se sont précipités vers les anciens dossiers pour célébrer. Nous avons immédiatement acheté des valeurs classiques comme Apple, Microsoft et Nvidia, car la technologie c’est bien mais l’intelligence artificielle c’est encore mieux. Nvidia gagne 3,6% et son acolyte, SuperMicro, explose de 15%. Là où il y a de l’embarras, il n’y a pas de plaisir. Cisco a publié des chiffres inférieurs aux attentes après la clôture, mais les guidances étaient positives, l’ancienne star de la technologie a quand même bondi de 5% tard dans la nuit et quand on y regarde un peu ; hier, il n’y avait pas de mauvaises nouvelles. Ou peut-être avons-nous préféré ne pas déranger le marché haussier avec cela. Nous avons même vu Joe Biden s’empresser de prononcer un discours JUSTE après la publication de l’IPC pour faire son tour de victoire et dire à quel point il était heureux que l’inflation soit à son plus bas niveau depuis trois ans. Sans compter que cela fait 38 mois qu’il n’est pas repassé sous la barre des 3%. Et le rendement américain à 10 ans est à 4,31% – le plus bas depuis le 3 avril.

L’effet magique de l’inflation américaine continue de faire son effet à l’autre bout de la planète, puisque ce matin les marchés asiatiques sont tous dans le vert. Le Nikkei est en hausse de 0,78 %, le Hang Seng de 1,6 % et la Chine de 0,5 % alors que la question « dois-je acheter la Chine avant qu’il ne soit trop tard » refait surface. Pourtant, les droits de douane restent un problème pour la Chine et au Japon, les chiffres du PIB n’étaient pas non plus très explosifs. Les derniers chiffres publiés dans la nuit montrent que l’économie japonaise s’est contractée bien plus que prévu au cours du premier trimestre 2024, la consommation privée s’étant fortement affaiblie en raison d’une inflation trop élevée et de salaires trop bas. Mais honnêtement, on s’en fiche, d’abord le Japon est loin et puis la CPI d’hier était toujours aussi géniale !!!

Pour le reste

Sinon, on notera que le pétrole ne se soucie pas beaucoup de ce qui se passe et semble vouloir se consolider à 79$. L’or devrait baisser car l’inflation est « presque officiellement vaincue », mais il ne baisse pas, car c’est encore un peu « le trade du moment » et le métal jaune est à 2 393 $. Bitcoin, pour sa part, nous a offert l’un des meilleurs jours depuis longtemps. La crypto a gagné près de 10 % et s’élève à 66 000 $. Au niveau de l’actualité du jour, notons que c’est la saison où les grands fonds d’investissement annoncent certaines de leurs positions et il faut noter que Berkshire Hathaway a annoncé le nom de sa « position mystère » – Warren Buffet a donc pris une participation de 6% dans Chubb. Et puis Michael Burry a vendu ses actions Alphabet pour acheter de l’or.

Dans un autre registre, il convient de rappeler que les actions Memes se sont dégonflées (pour le moment). GameStop a perdu 20% pendant la session et 10 après la clôture. AMC a plongé de 10% plus 6 après la clôture. Il faut aussi rappeler que Dell plonge toujours un peu plus dans la thématique de l’Intelligence Artificielle – Dell a gagné 11% hier et a clairement franchi la barre des 100 milliards de capitalisation boursière. Il y a aussi IBM et Palo Alto Networks qui ont annoncé qu’ils travailleraient ensemble pour être plus efficaces face aux défis posés par la cybersécurité.

Les chiffres secondaires du jour

Aujourd’hui, nous aurons la publication des permis de construire, des démarrages de nouvelles constructions, du Philly FED et de la production industrielle aux USA. Mais ce que nous allons vraiment regarder, ce sont les inscriptions au chômage, histoire de voir si elles continuent de montrer des signes de faiblesse sur le marché du travail – ce qui corroborerait nos certitudes sur les prévisions de baisse des taux. Il y aura également des chiffres de Walmart, Baidu et Applied Materials qu’il faudra observer en cours de route. Juste pour voir comment va le consommateur. Et ce, même si tout le monde préférerait que ça ne se passe pas bien, histoire de calmer un peu plus l’inflation.

Pour l’instant, les futures sont en hausse de 0,18% et on nage dans le bonheur en attendant que le SMI grimpe de 10% pour atteindre 13’000 et le plus haut de tous les temps. Pour ma part, je vous souhaite une très belle journée et on se retrouve demain pour terminer la semaine !

À demain !!!

Thomas Veillet
Investir.ch

« Les intérêts composés sont la huitième merveille du monde. Celui qui le comprend le mérite. Celui qui ne le fait pas le paie. Albert Einstein

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Le premier hôtel Radisson-La Citadelle ouvre ses portes à Casablanca
NEXT « Une enquête pourrait révéler de nouveaux cas d’abus dans l’Église »