« Voitures électriques, pourquoi l’Europe n’imite pas Biden »

« Voitures électriques, pourquoi l’Europe n’imite pas Biden »
« Voitures électriques, pourquoi l’Europe n’imite pas Biden »

ANALYSE – Le volontarisme américain à protéger son marché intérieur des voitures électriques chinoises semble souligner la pusillanimité européenne en la matière.

Joe Biden est en campagne électorale. La preuve : il frappe fort. Washington a lancé mardi une offensive contre les importations chinoises de véhicules électriques, de puces, d’acier, d’aluminium ou encore de panneaux solaires. La décision la plus spectaculaire concerne les voitures dont les droits de douane sont portés à 100 %. Donald Trump, précurseur de la guerre commerciale avec Pékin, pourrait revendiquer une victoire idéologique.

Le volontarisme américain semble souligner la pusillanimité européenne. Joe Biden montre les dents quand Xi Jinping mordait dans du fromage des Pyrénées il y a huit jours en compagnie d’Emmanuel Macron. Derrière les promesses de la fin de sa naïveté, qu’attend l’Europe pour mettre également une barrière douanière sur les voitures électriques chinoises ?

Lire aussiLa visite de Xi Jinping à Paris révèle le choc entre deux mondes

En octobre 2023, l’Europe a ouvert une enquête antisubventions sur les véhicules électriques importés de Chine. Pour compenser la différence de coût entre une voiture « made in China » et une autre « made in…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous en reste 84% à découvrir.

Voulez-vous en savoir plus?

Débloquez tous les objets immédiatement.

Déjà inscrit? Se connecter

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Guerre de noms entre l’aéroport Montréal-Trudeau et l’aéroport Saint-Hubert
NEXT L’aéroport Guglielmo Marconi augmente son bénéfice et son chiffre d’affaires trimestriels