moins de profit et de valeur ajoutée pour la famille Billon en 2023

moins de profit et de valeur ajoutée pour la famille Billon en 2023
moins de profit et de valeur ajoutée pour la famille Billon en 2023

(Agence Ecofin) – La contribution de ses principales entreprises présentes sur le marché financier commun aux 8 pays de l’UEMOA a diminué. L’un d’eux a même connu sa troisième perte annuelle consécutive.

SIFCA, la holding d’investissement contrôlée par la famille Billon, réputée comme l’une des plus riches de Côte d’Ivoire, a connu une année de sous-performance en 2023 à la Bourse régionale d’Abidjan (BRVM). Palm CI, Sucrivoire et SAPH CI, 3 sociétés de son portefeuille cotées sur ce marché financier, ont connu une baisse des bénéfices nets et des pertes de valeurs boursières au cours de la période.

Selon les données analysées par leAgence Ecofin, Ces structures ont réalisé un bénéfice net cumulé de 12,6 milliards de francs CFA pour l’année de référence. Cela représente une baisse de 74% par rapport à 2022 (49,62 milliards FCFA) et reste toujours inférieur aux résultats de 2021 (56,6 milliards FCFA). Sucrivoire, dont Jean-Louis Billon (photo), ancien ministre de l’Industrie de Côte d’Ivoire, est le président du conseil d’administration, est le principal facteur de cette contre-performance.

Sa perte s’est creusée de 18% en 2023, atteignant le niveau record depuis 2014 de -10,34 milliards de francs CFA. Il s’agit également de la deuxième plus grosse perte annoncée à ce jour (15 mai 2024) sur la BRVM, derrière la holding bancaire Oragroup (-18,8 milliards FCFA). Les deux autres sociétés du groupe SIFCA ont réalisé des résultats nets positifs, mais ces résultats sont en forte baisse.

Les 3,6 milliards FCFA de bénéfice net pour la Société Africaine de Palmeraie et d’Hévéa (SAPH CI) représentent une baisse de 78,23% par rapport à 2022, et les 19,3 milliards de marge nette annoncés par Palm CI montrent une baisse de 53,6%. Parmi les trois sociétés, Sucrivoire est celle dont la situation est la plus préoccupante. Les ventes peinent à décoller et l’entreprise ne parvient pas à réduire significativement ses coûts. 2023 a été la troisième année consécutive de pertes croissantes.

Cette baisse de performance s’est accompagnée d’une baisse de leurs valeurs respectives en bourse en 2023. Sur la base des participations de SIFCA dans chacune des sociétés, cela représente une dépréciation potentielle de près de 74,2 milliards de francs CFA dans leur portefeuille. La tendance n’est pas très différente alors que nous terminons le cinquième mois de 2024. Seul SAPH CI est en hausse depuis le début de l’année, même si les autres ont montré une amélioration au cours des 30 derniers jours.

Le premier trimestre 2024 a cependant débuté avec des performances plus nuancées. Sucrivoire a réalisé un bénéfice net de 4,6 milliards de francs CFA, en hausse de plus de 80,17%. Les deux autres sociétés affichent également des marges positives, mais en baisse de 16,4% pour SAPH CI et de 25,8% pour la société productrice de palmeraie.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Lancement de Frontier Commodities pour débloquer des opportunités uniques de rendement absolu sur les marchés internationaux de matières premières
NEXT acheter des colis perdus, voici mon verdict