Le président colombien Gustavo Petro accusé de financement illicite en crypto-monnaies

Le président colombien Gustavo Petro accusé de financement illicite en crypto-monnaies
Le président colombien Gustavo Petro accusé de financement illicite en crypto-monnaies

Gustavo Petro, le président colombien, se retrouve au centre d’une nouvelle polémique. Des allégations récentes affirment qu’il aurait accepté des dons illicites de cryptomonnaies pour financer sa campagne présidentielle de 2022. Ces révélations, diffusées par Caracol Radio, soulèvent des questions sur l’intégrité de son financement de campagne et sur lautilisation des crypto-monnaies dans la politique du pays. Explications.

Colombiecomme de nombreux pays d’Amérique du Sud, a connu une intérêt croissant pour les crypto-monnaies. Ces actifs numériques sont devenus populaires en raison de leur potentiel de décentralisation et de leur manque de contrôle centralisé, attirant de nombreux investisseurs et utilisateurs cherchant à éviter les systèmes financiers traditionnels.

Notez que le popularité des crypto-monnaies en Colombie a également été alimenté par des projets locaux comme COP quotidien, une initiative visant à promouvoir l’utilisation des crypto-monnaies dans le pays. Ces projets cherchent souvent à exploiter les avantages de la blockchain, tels que la transparence et la sécurité des transactions, pour créer de nouvelles opportunités économiques. Mais pas toujours.

Gustavo Petro et les crypto-monnaies

Gustavo Petro, ancien maire de Bogota et leader de la gauche colombienne, a souvent exprimé son intérêt pour les technologies innovantes, notamment les crypto-monnaies. En tant que président, il a soutenu l’idée d’intégrer la blockchain et les crypto-monnaies dans l’économie colombienne pour renforcer la transparence et réduire la corruption.

Et c’est là le problème. Selon Caracol Radio, Gustavo Petro aurait accepté plus de 500 000 $ en jetons numériques du projet Daily COP pour financer sa campagne présidentielle de 2022. Le don aurait été discuté lors d’une réunion en février 2022 entre Sebastián Betancourt, co-fondateur du Daily COP, et Ricardo Roa, alors directeur de campagne de Petro.

Dans le détail, la réunion, qui s’est tenue dans une boulangerie de Bogota, aurait porté sur les avantages des crypto-monnaies comme alternative au système bancaire traditionnel et sur les moyens de former une alliance avec le gouvernement en cas de victoire de Petro. Omar Hernández, ancien entrepreneur du Daily COP, a affirmé avoir assisté à la réunion et fourni des détails sur les discussions.

Dans ce contexte, Radio Caracol a diffusé une interview exclusive d’Omar Hernández, qui a révélé les détails de cette rencontre et a affirmé que le don était destiné à financer illégalement la campagne de Petro. En effet, la réunion visait à former une sorte de « coentreprise [ou] alliance avec le gouvernement « . Cette révélation s’ajoute à une série d’accusations de financement illicite portées contre Petro depuis le début de sa présidence.

Ouverture d’une enquête en Colombie

En réponse à ces allégations, le Bureau du procureur général de Colombie ouvert un enquête pour examiner les finances de la campagne de Petro. Cette enquête vise à déterminer si d’autres délits similaires ont été commis et si le financement de la campagne était conforme aux lois colombiennes.

Ces allégations risquent d’affecter gravement la présidence de Gustavo Petro. Elles pourraient nuire à sa crédibilité et à son image publique, d’autant plus qu’il a fait de la lutte contre la corruption un pilier de son programme politique. Cette situation pourrait également affaiblir sa position au sein du gouvernement et parmi ses partisans.

L’affaire du don de cryptomonnaies pour la campagne de Gustavo Petro remet en question l’intégrité du financement politique et l’utilisation des technologies émergentes. À mesure que les enquêtes se poursuivent, cette situation pourrait influencer la perception et la réglementation des crypto-monnaies en Colombie et au-delà.

D’ailleurs, non loin de là, au Salvador, la recherche de transparence prend une autre couleur et paraît plus franche. Le Salvador a en effet annoncé hier le premier trésor public vérifiable et transparent en Bitcoin.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV est-ce que ça se termine le 1er juillet ? La réponse ici – .
NEXT L’huile de colza va-t-elle relancer les moteurs thermiques et sonner (déjà) la fin des voitures électriques ? – .