Innovation et durabilité dans la construction – .

Innovation et durabilité dans la construction – .
Descriptive text here

Dans cette interview, Jaafar Sijelmassi, architecte spécialisé en écologie à Casablanca, révèle les détails de son projet révolutionnaire, alliant technologie moderne et respect de l’environnement dans la construction.

BTPactualités : Bonjour M. Jaafar. Merci de partager votre projet innovant avec nous.

Jaafar Sijelmassi : Bonjour. Je suis ravi de vous parler de ce projet innovant, conçu comme une maîtrise d’œuvre générale avec mon associé Omar Mawlawi. Notre projet représente une avancée significative dans le domaine de la construction, à une échelle peut-être sans précédent, voire internationale. Sur une superficie de 12 600 mètres carrés, nous avons recyclé les terres excavées pour construire nos murs, combinant les techniques de blocs de terre comprimée (CEB) et de pisé.

Cette dernière, construite sur une hauteur de 14 mètres, constitue également une première mondiale. Tout cela a été accompli grâce à un processus scientifique rigoureux, comprenant des analyses approfondies des sols locaux, des formulations spécifiques, ainsi qu’une batterie de tests des laboratoires et des experts.

Ce projet va bien au-delà de l’utilisation esthétique du terrain ; il incarne une fusion entre le low-tech adapté au contexte marocain et le high-tech représenté par la multinationale Robert Bosch, intégrant des matériaux anciens aux technologies de pointe.

Notre objectif est de garantir un confort optimal aux occupants tout en préservant l’environnement, tant au niveau de la fabrication des matériaux (énergie grise) que de la gestion du bâtiment. Notre objectif est d’atteindre l’autonomie énergétique, en produisant toute l’énergie nécessaire à l’aide de panneaux photovoltaïques et en stockant l’excédent pour le redistribuer dans le réseau public.

BTPactualités : Pourriez-vous nous préciser si cette approche concerne uniquement les murs extérieurs ou l’ensemble de la construction, y compris les séparations intérieures ?

Jaafar Sijelmassi : La structure principale de la construction est réalisée en béton armé, conformément à la réglementation en vigueur au Maroc. Même si on aurait pu opter pour des murs porteurs en terre, la réglementation limite la construction au R+1 sans structure béton.

Ainsi, tous nos murs sont remplis de terre, avec de fortes épaisseurs offrant les avantages de l’inertie thermique et de l’autorégulation hygrométrique et un aspect esthétique brut.

BTPactualités : Quelles sont les différences majeures entre le travail de la terre et celui des matériaux conventionnels comme le béton ?

Jaafar Sijelmassi : La principale différence réside dans la fabrication du matériau lui-même. Nous avons dû créer des installations pour produire nos propres briques à l’aide de presses hydrauliques ou pour couler le pisé dans des coffrages.

Contrairement au béton, que vous pouvez simplement acheter, l’argile nécessite un processus de fabrication plus complexe.

De plus, la terre offre des avantages significatifs en termes de résistance, d’empreinte écologique et de santé des occupants, ce qui en fait un choix particulièrement pertinent dans une perspective de construction durable et de décarbonation.

BTPactualités : Peut-on envisager une industrialisation de ce procédé de fabrication ?

Jaafar Sijelmassi : Nous avons envisagé deux possibilités. Nous pouvons réaliser la fabrication sur place, à condition de disposer de l’espace nécessaire au stockage et au séchage des matériaux.

Alternativement, nous pourrions externaliser cette étape en travaillant la terre dans un autre endroit avant de la transporter sur le chantier.

Cette dernière option pourrait entraîner une légère augmentation de l’empreinte écologique due à la logistique, mais elle reste globalement viable.

BTPactualités : Nous sommes ravis de partager avec vous cette initiative innovante. Je tiens à vous remercier, Monsieur Jaafar, pour cet aperçu de votre projet révolutionnaire en matière de construction écologique.

Jaafar Sijelmassi : Je vous en prie. Ce fut un plaisir. Je tiens à souligner que notre projet illustre notre engagement en faveur de la durabilité et de l’innovation, deux aspects indissociables de notre démarche qui s’inspire des techniques de construction traditionnelles marocaines.

L’objectif à terme est de démontrer la pertinence de la construction contemporaine en terre et de militer pour la généralisation de cette technique, y compris en milieu urbain, pour des projets de grande envergure.

*Jaafar Sijelmassi, architecte spécialisé en écologie et BIM à Casablanca

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV J’ai fait analyser la poussière à la maison et j’ai été surpris – .
NEXT Le cofondateur de Didi, Jean Liu, quitte ses fonctions après dix ans à la tête de la société chinoise de covoiturage