Le Maroc perd son « poids »

Le Maroc perd son « poids »
Le Maroc perd son « poids »

Les échanges commerciaux entre le Maroc et l’Espagne sont en plein essor. L’année 2023 a vu une légère modification de la balance import/export au profit de l’Espagne voisine. La viande rouge a été l’élément déclencheur de ce changement de tendance. Détails.

Au fil des années, le Maroc a su se démarquer sur les marchés internationaux – principalement européens – en termes d’exportations de produits agricoles. La croissance est telle que le pays s’est hissé au premier rang des exportateurs de tomates vers les pays européens, détrônant ainsi des pays pionniers en la matière comme l’Espagne.

Les exportations en baisse
Les dernières statistiques indiquent que l’Espagne a importé des tomates du Maroc pour une valeur de 83,6 millions d’euros en 2023. Cela dit, la péninsule ibérique importe également d’autres fruits et légumes frais ou réfrigérés. Outre les produits agricoles, les produits agroalimentaires marocains restent très appréciés, notamment les produits de la pêche. A noter que la liste est dominée par les mollusques. Les exportations au cours de l’exercice 2023 ont atteint une valeur de 683,6 millions d’euros.

D’autres produits de la pêche figurent également dans la liste des dix produits les plus importés par l’Espagne. Mais malgré ces chiffres, les données montrent une baisse des importations en provenance du Maroc. La valeur des exportations agroalimentaires espagnoles vers le marché marocain a augmenté dans une plus grande mesure que les importations marocaines en provenance d’Espagne. Cela a eu des répercussions sur la balance commerciale du pays. Bien qu’en déficit, le solde négatif enregistré a été légèrement inférieur, de 6%, à celui de l’année précédente (2022). Le constat concerne également le volume des achats en provenance du Maroc. Dans le même temps, le Maroc reste un bon client de l’Espagne.

Parmi les produits les plus exportés par l’Espagne vers le Maroc, l’huile de soja qui occupe d’ailleurs la première place. D’autres produits sont montés sur le podium au cours des deux dernières années. Il s’agit de bovins et de chèvres vivants. Rappelons le contexte particulier qu’a traversé le Maroc, incitant les pouvoirs publics à autoriser les importations de viande rouge, au point que le gouvernement a accordé des facilités à travers un programme dédié pour freiner l’essor galopant de la viande rouge.

L’autre paramètre à prendre en compte est la réduction du cheptel local suite à la sécheresse qui continue de sévir. Ainsi, pour répondre aux besoins nationaux, notamment à l’approche d’Aid Al-Adha, des incitations ont été mises en place pour satisfaire la demande.

Bref, en 2023, le chiffre d’affaires réalisé par l’Espagne dans ce créneau est estimé à 46,5 millions d’euros. Ce scénario risque de se répéter encore cette année puisque le gouvernement vient d’autoriser l’importation de 600 000 têtes de mouton. Compte tenu des conditions actuelles et de l’approche des vacances, la possibilité de revoir ce chiffre à la hausse, pour atteindre un million, ne peut être exclue. C’est ce qu’a annoncé le ministre de l’Agriculture, Mohamed Saddiki, lors de la dernière séance plénière devant la Chambre des conseillers.

Maryem Ouazzani / Inspirations ECO

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV des critères désormais plus stricts
NEXT Bouygues : différends avec SFR sur le rachat de La Poste Mobile – 29/05/2024 à 08h10