La BNRM et la BNF unissent leurs forces pour intensifier leur coopération dans le domaine de la bibliothéconomie

La BNRM et la BNF unissent leurs forces pour intensifier leur coopération dans le domaine de la bibliothéconomie
Descriptive text here

Lundi 13 mai 2024 à 18h48

Rabat – La Bibliothèque nationale du Royaume du Maroc (BNRM) et la Bibliothèque nationale de (BNF) ont signé, lundi à Rabat, un protocole d’accord visant à intensifier la coopération entre les deux institutions dans le domaine de la bibliothéconomie.

Paraphé en marge du 29ème Salon international de l’édition et du livre (SIEL) par la directrice par intérim du BNRM, Latifa Moftaqir, et le président de la BNF, Gilles Pécout, en présence du ministre de la Jeunesse, de la Culture et de la communication, Mohamed Mehdi Bensaid, et l’ambassadeur de France au Maroc, Christophe Lecourtier, cet accord une étape importante dans la coopération culturelle entre la France et le Maroc, permettant aux deux bibliothèques de mettre en commun leurs compétences et de mettre en œuvre des projets concrets dans des domaines d’intérêt commun.

Ce document prévoit le développement de programmes de coopération en matière de numérisation des collections documentaires, la mise en œuvre d’actions de formation et d’échange d’expertise entre les personnels des deux bibliothèques, l’organisation d’événements culturels et scientifiques communs. et le partage de ressources documentaires et d’outils numériques.

C’est aussi une volonté partagée de valoriser le patrimoine culturel des deux pays et un engagement à contribuer à la préservation et à la valorisation des richesses documentaires marocaines et françaises.

Dans une déclaration à -, Mme Moftaqir a indiqué que ce protocole d’accord s’inscrit dans le cadre de l’extension de la coopération, entamée en 2004, entre les deux institutions qui s’ouvre désormais à d’autres domaines, notamment la numérisation, la gestion des bibliothèques et la formation.

De son côté, M. Pécout a exprimé sa joie de la signature de cet accord avec la BNRM, qui vise à être « une grande bibliothèque » sur le continent africain, notant que cette initiative s’inscrit dans la continuité d’une relation « extrêmement étroite » entre les deux pays et les deux institutions.

Cet accord “rappelle ce qu’étaient et continuent d’être les relations entre les deux bibliothèques”, a-t-il noté, soulignant la nécessité de les intensifier dans le domaine de l’échange de bonnes pratiques sur les collections patrimoniales, que les formations, stages et événements futurs soient préparés conjointement.

La conclusion de cet accord bilatéral intervient également à la suite de la rencontre du réseau numérique francophone qui débouche également sur une coopération technique autour de la modernité et de l’intelligence artificielle dans les années à venir, a-t-il poursuivi.

A noter que les deux parties sont liées par quatre conventions, la première signée en décembre 2004 relative au projet de construction et de modernisation de la BNRM, une seconde en février 2008 axée sur l’accompagnement méthodologique et technologique de la BNRM.

Un troisième accord a été signé en mai 2011 visant à renforcer les actions de coopération dans les domaines de la bibliothéconomie, de l’accueil du public et de la programmation culturelle, ainsi que la coopération numérique qui s’articule autour de la participation au Réseau Francophone Numérique, et un quatrième en octobre 2014 en en termes de conservation du patrimoine.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Accueil tiède du conseil de la garderie au siège de l’entrepreneuriat
NEXT voici comment payer moins d’impôts à la retraite grâce à cette nouvelle réduction d’impôt