4 entrepreneurs créent Fil et Fringue, « une sorte de ceinture alimentaire mais pour le textile », à Liège

4 entrepreneurs créent Fil et Fringue, « une sorte de ceinture alimentaire mais pour le textile », à Liège
Descriptive text here

C’est l’heure de la fête pour Adeline, Cynthia, Sandrine et Viviane, les quatre femmes à l’origine du projet.Fils et vêtements», une organisation à but non lucratif créée en mars dernier. Ces 5 entrepreneurs, «réunis autour de ce projet par un concours de circonstances», ont un objectif commun : «réunir des acteurs liégeois inspirés par mode responsable, éthique et durable». “Fil et Fringue est une sorte de ceinture alimentaire, mais pour le textile», explique Sandrine, professeur d’histoire de la mode à Helmo et créatrice de Slow31, une boutique d’échange de vêtements.

L’idée est de réunir créateurs, vendeurs et recycleurs qui prônent une mode écologique, loin des méfaits de la surconsommation. “Ce que nous souhaitons, c’est que les citoyens retrouvent leur amour du vêtement qui, même s’il est un peu plus cher parce qu’il est produit en Europe par exemple, est porté et valorisé.», confie Adeline, co-fondatrice de WeCo Store.

Adeline, co-fondatrice de WeCo Store, à Liège. ©DR

En effet, acheter local, tant dans la mode que dans l’alimentation, a un prix… »mais s’habiller de manière éthique est un investissement», insiste-t-elle. Le tout est de savoir comment s’y prendre..“Soit vous économisez de l’argent pour acheter une pièce qui ne se détériorera pas avec le temps, soit vous réparez une veste avant de la jeter, vous pouvez aussi entretenir votre vêtement avec des produits plus adaptés ; les techniques sont variées et doivent être multipliées pour repenser notre façon de consommer», explique Adeline.

Rana Plaza, plus jamais !

Pour ce faire, plusieurs dispositifs existent : le «BAISER», d’abord, qui invite le consommateur à s’interroger sur son besoin d’acheter, l’utilité de son achat, mais aussi l’origine de ce dernier. Aussi, la méthode de «Coût par usure” (Ou “Coût par utilisation»), qui consiste à calculer le prix réel d’un vêtement. “Si j’achète un t-shirt de bonne qualité, fabriqué dans un coton de qualité et durable, je peux le porter pendant plusieurs années, parfois jusqu’à une fois par semaine.explique Sandrine. En revanche, si j’achète un t-shirt dans un grand magasin, certes moins cher mais de qualité médiocre, je le porterai beaucoup moins longtemps et il s’usera plus vite.».

Dans le premier cas, on calcule que Sandrine a payé 40 euros, mais qu’elle porte le vêtement une fois par semaine pendant au moins un an. Son t-shirt lui a donc coûté 40 (euros) divisés par 52 (jours), soit 77 centimes. Dans le deuxième cas, son t-shirt, qu’elle portera”10 fois avant qu’il ne soit endommagé», lui a coûté 10 (euros) divisés par 10 (jours), soit 1 euro. Sur le long terme, «choisir l’éthique est rentable».

Cynthia a créé Beetle’s Needles, une marque de vêtements fabriqués à partir de matériaux récupérés. ©DR

A noter qu’il est également possible de réparer un vêtement, mais aussi de l’échanger, de l’échanger, ou encore de le louer. “Il faut commencer à se demander si acheter une robe de cocktail que l’on ne portera qu’une seule fois a du sens.», déclare Viviane, qui souhaite sensibiliser «travail et personnes derrière un vêtement».

mouette

Pour une juste rémunération des couturières belges ».

C’est également dans ce but que Fil et Fringue envisage de fixer les barèmes du «juste rémunération des couturières belges», entre autres. “D’un point de vue social, comme d’un point de vue sanitaire, la slow fashion s’imposeconclut-elle. Que vous avaliez des pesticides ou que vous portiez des vêtements recouverts de colorants toxiques, le résultat est le même.

Slow fashion : « Achetez moins, choisissez mieux et faites durer ».

Ainsi, pour mettre en valeur les initiatives locales défendant une mode »significatif», l’asbl organise sa soirée de lancement le 25 mai à Jacadi. L’opportunité pour les créateurs, vendeurs, entrepreneurs ou «acteurs consommateurs” de “rendre le monde de la mode meilleur».

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Interruption des tramways de la Stib pendant trois mois à partir du 1er juin : voici les lignes concernées
NEXT Le gouverneur de la Banque de France répond aux accusations sur ses notes de frais