Aramco annonce une baisse de son bénéfice net

Aramco annonce une baisse de son bénéfice net
Descriptive text here

Le géant pétrolier Saudi Aramco a annoncé mardi un bénéfice net de 27,27 milliards de dollars au premier trimestre, en baisse de 14,5% par rapport à la même période de l’année dernière, le royaume du Golfe ayant maintenu ses réductions. production d’or noir.

“Le bénéfice net du premier trimestre 2024 est de 102,27 milliards SAR (27,27 milliards de dollars), contre 119,54 milliards SAR (31,88 milliards de dollars) pour le même trimestre en 2023”, indique le communiqué. a indiqué le groupe dans un document envoyé à la Bourse saoudienne, expliquant que “la baisse était principalement le résultat d’une réduction du volume de pétrole brut vendu”. Premier exportateur mondial de brut, l’Arabie saoudite produit actuellement environ neuf millions de barils par jour (b/j), bien en deçà de sa capacité de 12 millions de b/j.

Coupes en série
Cela fait suite à une série de réductions de production remontant à octobre 2022, lorsque les pays producteurs de pétrole de l’OPEP+, que Riyad codirige avec Moscou, ont annoncé une réduction de leur production de deux millions de barils par jour pour augmenter les coûts.

En plus de cette réduction, l’Arabie saoudite et plusieurs autres membres de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole et leurs alliés (OPEP+), ont convenu en avril 2023 de réduire leur production de plus d’un million de b/j.

Après une réunion du cartel en juin 2023, l’Arabie saoudite a annoncé une nouvelle réduction de 1 million de b/j. En mars, le ministère saoudien de l’Énergie a déclaré que la dernière réduction, entrée en vigueur en juillet 2023, serait prolongée jusqu’au deuxième trimestre 2024, après quoi « ces volumes de réduction supplémentaires seront restitués progressivement en fonction des conditions du marché ».

Post-huile en pointillés
Aramco est le joyau de l’économie saoudienne, et le dirigeant de facto du pays, le prince héritier Mohammed ben Salmane, a cruellement besoin des revenus pétroliers pour financer un ambitieux programme de réformes économiques et sociales connu sous le nom de « Vision 2030 ». , qui vise à préparer le pays à l’ère post-pétrolière. Aramco a vendu 1,7 % de ses actions sur le marché boursier saoudien en décembre 2019, levant 29,4 milliards de dollars lors de la plus grande introduction en bourse au monde.

L’Arabie saoudite a récemment transféré une nouvelle tranche d’actions d’Aramco au Fonds d’investissement public (PIF), au centre d’un vaste programme de réformes du royaume. En décembre, le ministère saoudien des Finances a déclaré qu’il s’attendait à des déficits budgétaires jusqu’en 2026, car il maintient des dépenses élevées en matière de réformes. Le PIB de l’Arabie saoudite a chuté de 1,8 % sur un an au premier trimestre 2024 par rapport à 2023, a annoncé l’Autorité générale des statistiques dans une estimation préliminaire publiée la semaine dernière.

“Cette baisse est essentiellement due à une baisse de 10,6% des activités pétrolières”, selon la même Source. L’Arabie saoudite s’est engagée à atteindre zéro émission nette de carbone d’ici 2060, suscitant un certain scepticisme parmi les militants écologistes.

Aramco vise la neutralité carbone de ses opérations en 2050, sans compter les émissions produites par le pétrole exporté et brûlé par ses clients.

Sami Nemli avec agence / inspirations ECO

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Julia Aymonier rejoint API en tant que Responsable de la Transformation Digitale
NEXT Guerre de noms entre l’aéroport Montréal-Trudeau et l’aéroport Saint-Hubert