Washington révoque les licences d’exportation du chinois Huawei

Washington révoque les licences d’exportation du chinois Huawei
Washington révoque les licences d’exportation du chinois Huawei

L’administration Biden a retiré certaines licences d’exportation au géant chinois des télécoms Huawei, empêchant les fabricants américains de lui vendre des composants, une nouvelle étape dans les tensions entre les Etats-Unis et la Chine.

Huawei est depuis plusieurs années au centre d’une intense rivalité technologique entre Pékin et Washington, les Etats-Unis accusant l’entreprise – ce qui le conteste vivement – ​​de pouvoir espionner au profit des autorités chinoises.

ATS

“Nous ne commentons aucune licence spécifique, mais nous pouvons confirmer que nous avons révoqué certaines licences d’exportation à Huawei”, a déclaré mercredi à l’AFP un porte-parole du ministère américain du Commerce.

“Nous évaluons continuellement la manière dont nos contrôles peuvent protéger au mieux notre sécurité intérieure et nos intérêts en matière de politique étrangère, en tenant compte des menaces et du paysage technologique en constante évolution”, a-t-il ajouté.

« Dans le cadre de ce processus, comme nous l’avons fait dans le passé, nous révoquons parfois les licences d’exportation », a-t-il déclaré.

Selon le Financial Times, les licences révoquées sont celles qui autorisaient jusqu’à présent les fabricants américains de semi-conducteurs Qualcomm et Intel à vendre des composants à Huawei.

Huawei est depuis plusieurs années au centre d’une intense rivalité technologique entre Pékin et Washington, les Etats-Unis accusant l’entreprise – ce qui le conteste vivement – ​​de pouvoir espionner au profit des autorités chinoises.

Mesures du côté chinois

“Les États-Unis ont étendu à l’excès le concept de sécurité intérieure, politisé les questions économiques et commerciales, abusé des mesures de contrôle des exportations et adopté à plusieurs reprises des sanctions et des mesures de répression déraisonnables contre certaines entreprises chinoises”, a réagi un porte-parole du ministère chinois du Commerce dans un communiqué.

Ce porte-parole a prévenu que « la Chine prendra toutes les mesures nécessaires pour sauvegarder fermement les droits et intérêts légitimes des entreprises chinoises ».

Depuis 2019, les sanctions de Washington ont coupé Huawei des chaînes d’approvisionnement mondiales en technologies et composants américains.

Les sanctions américaines ont contraint le géant chinois des télécoms à se recentrer sur des secteurs comme les logiciels, les objets connectés, l’informatique d’entreprise, mais aussi les voitures électriques avec sa marque Aito.

Les États-Unis cherchent également à convaincre leurs alliés de bannir Huawei de leurs réseaux 5G, arguant que Pékin pourrait utiliser les produits du groupe pour surveiller les communications et le trafic de données d’un pays.

En juin, la Commission européenne a estimé que les fournisseurs chinois d’équipements de télécommunications, dont Huawei, représentaient un risque pour la sécurité de l’UE.

AFP

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Conférence de l’Union arabe de l’électricité tenue à Casablanca
NEXT « Faire du caca pendant six ans… 1 euro, 2 euros, tu me mets dehors ? – .