La Côte d’Ivoire renforce sa résilience

La Côte d’Ivoire renforce sa résilience
La Côte d’Ivoire renforce sa résilience

Malgré les efforts remarquables déployés par l’État de Côte d’Ivoire, le secteur a été confronté à de nombreux dysfonctionnements.

Afin de renforcer la résilience de la Côte d’Ivoire en matière de communications électroniques, l’État vient d’introduire de nouveaux acteurs. Il s’agit notamment des opérateurs de satellite qui couvriront l’ensemble du pays sans interruption. Cela permettra d’éviter des coupures d’Internet comme la situation vécue les 14 et 15 mars 2024 par l’administration et les utilisateurs ivoiriens, suite au sectionnement de 4 câbles sous-marins sur les 5 qui alimentent les opérateurs de téléphonie mobile.

C’est également le cas de la problématique du roaming réseau, qui permet de passer d’un réseau à un autre pour éviter les interruptions de communication.

Ibrahim Kalil Konaté, Ministre de la Transition Numérique et de la Numérisation a réussi, le 7 mai 2024, à faire adopter par les sénateurs un projet de loi qui introduit plusieurs innovations majeures dans le système juridique en vigueur jusqu’à présent.

Il s’agit du projet de loi relatif aux communications électroniques qui a été voté à l’unanimité par les membres de la Commission de la recherche, de la science, de la technologie et de l’environnement (Crste), lors de leurs travaux en commission en salle A de la Fondation Félix Houphouet-Boigny à Yamoussoukro.

En effet, malgré les progrès remarquables réalisés par l’État de Côte d’Ivoire et le dynamisme du secteur, des difficultés persistantes naissent notamment du manque de clarté et de cohérence des textes de 2012.

En conséquence de ce qui précède, le ministre Ibrahim Kalil Konaté a relevé devant les sénateurs des contradictions, des inexactitudes et des chevauchements de missions entre les institutions et organes de gouvernance du secteur. D’où la nécessité de réviser l’ordonnance 2012-293.

Comme l’a expliqué le ministre Ibrahim Kalil Konaté, ce projet de loi qui régit désormais les communications électroniques en Côte d’Ivoire, définit un régime juridique moderne pour les activités exercées dans le secteur.

Parallèlement, il assure une protection efficace des infrastructures d’accueil et des réseaux de communications électroniques en raison de leur caractère stratégique pour l’État et l’ensemble de la population.

Elle promeut également l’exercice d’une concurrence libre et effective dans l’établissement et l’exploitation des réseaux de communications électroniques ainsi que la fourniture de services de communications électroniques dans l’intérêt des utilisateurs.

Enfin, ce projet de loi définit des règles susceptibles d’assurer une protection efficace des utilisateurs (respect du secret des communications, sécurité des réseaux, protection adéquate des consommateurs, etc.)

A l’issue des travaux, le ministre Ibrahim Kalil Konaté s’est félicité de la décision des sénateurs qui ont vu la pertinence de ce projet de loi.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV les heures creuses pourraient changer pour des millions de Français
NEXT Le groupe Casino, en proie à de graves difficultés financières, a vendu 121 magasins à Auchan, Les Mousquetaires et Carrefour