le bénéfice net a doublé sur un an

le bénéfice net a doublé sur un an
le bénéfice net a doublé sur un an

Le géant japonais Toyota a publié mardi un bénéfice net annuel doublé sur un an. Le constructeur automobile, numéro un mondial du secteur, a notamment profité de l’envolée de ses ventes de véhicules hybrides, mais prévoit un fort repli en 2024/25.

Le bénéfice net de l’exercice écoulé, clos fin mars, s’est élevé à 4.944,9 milliards de yens (28,67 milliards de francs), un nouveau record. Mais il devrait chuter de 27,8 % en 2024/25, à 3,70 milliards de yens, Toyota prévoyant d’importants investissements dans les nouvelles technologies et le capital humain, selon un communiqué.

Le groupe s’attend également à une baisse prononcée de son bénéfice d’exploitation annuel (-19,7%), alors que celui-ci a également presque doublé en 2023/24 pour atteindre environ 5 353 milliards de yens. Car Toyota prévoit d’investir 2000 milliards lors de son nouvel exercice pour accompagner sa croissance future, dans les nouvelles motorisations (électrique, hydrogène) et le numérique (logiciels, intelligence artificielle), ainsi que dans le capital humain, y compris pour ses fournisseurs et concessionnaires avec avec qui il entretient des liens très étroits.

Son chiffre d’affaires annuel devrait augmenter légèrement de 2% à 46 000 milliards de yens. Mais il s’agirait d’un net ralentissement par rapport à l’exercice écoulé, où ses ventes avaient bondi de 21,4% à 45.000 milliards de yens.

Déclin attendu

Elle s’attend même à un léger repli de ses ventes mondiales en volume (-1,3% sur un an à 10,95 millions d’unités, en partie à cause du recul attendu des ventes au Japon de sa filiale Daihatsu, touchée ces derniers mois par un scandale d’irrégularités dans le certifications de ses véhicules sur le marché japonais En 2023/24, le groupe (marques Toyota, Lexus, Daihatsu et Hino) a vendu plus de 11 millions de véhicules (+5% sur un an), un nouveau record.

Portées par ses modèles hybrides, segment où Toyota excelle, ses ventes ont été particulièrement dynamiques en Amérique du Nord, en Europe et au Japon, malgré l’affaire Daihatsu. En Chine, où tous les constructeurs automobiles étrangers peinent à rester compétitifs face à des concurrents locaux devenus redoutables et champions de l’électrique comme BYD, Toyota a résisté en 2023/24 en réalisant une petite hausse de ses ventes en volume (+1,4%).

Pour satisfaire ses actionnaires, Toyota a également annoncé mardi un plan géant de rachat de ses propres actions pour un montant maximum de 1.000 milliards de yens en 2024/25 (6 milliards d’euros au cours actuel) et une augmentation de 25% de ses dividendes pour la dernière fois. exercice, à 75 yens par action. L’action Toyota a terminé mardi en baisse de 0,55% à la Bourse de Tokyo.

/ATS

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Les consommateurs et l’industrie européens bénéficieront d’un approvisionnement énergétique propre, sûr et stable grâce à l’adoption de réformes clés du marché.
NEXT La fusion Engen et Vivo Energy est terminée, créant un champion panafricain de l’énergie – Consonews