Qui est Dmitry Khoroshev, le chef présumé du groupe de hackers Lockbit ? – .

Qui est Dmitry Khoroshev, le chef présumé du groupe de hackers Lockbit ? – .
Qui est Dmitry Khoroshev, le chef présumé du groupe de hackers Lockbit ? – .

Mieux connu sous le nom de « Lockbitsupp », il faisait partie de l’organisation criminelle depuis 2019. Il fait désormais face à 26 chefs d’accusation, alors que les États-Unis ont sa tête mise à prix.

Il est le chef présumé du groupe de hackers « le plus dangereux » au monde. Il pensait pouvoir préserver un parfait anonymat. Mais voilà, depuis ce mardi, il est connu de tous… et même du grand public. Dmitri Yuryevich Khoroshev a été « démasqué » par l’opération Cronos et il sera « sanctionné », ont annoncé les autorités britanniques et américaines.

Ce ressortissant russe, né le 17 avril 1993 (31 ans), opérait jusqu’ici sous le nom de « Lockbitsupp » et promettait qu’il était impossible de trahir son anonymat. “Il a occupé divers postes opérationnels et administratifs pour le groupe de cybercriminalité et a bénéficié financièrement des attaques du ransomware Lockbit”, indique le communiqué du département du Trésor américain.

Des informations enrichies par le bureau des affaires publiques Américain : « Khoroshev recevait généralement une part de 20 % de chaque paiement de rançon extorqué aux victimes de Lockbit. L’affilié responsable d’une attaque recevrait les 80 % restants.

26 chefs d’accusation

Selon cette même institution, Dmitry Khoroshev faisait déjà partie du groupe en 2019, année où Lockbit a réalisé ses premiers exploits. C’est même lui qui a conçu le modèle « ransomware-as-a-service » (Ransomware as a Service, RaaS). Le RaaS est un peu un modèle commercial de cybercriminalité dans lequel les opérateurs de ransomwares écrivent des logiciels malveillants et leurs affiliés paient pour lancer des attaques en utilisant ce même logiciel. Bref, « une véritable industrie ».

« Il a entretenu l’infrastructure Lockbit, y compris un tableau de bord logiciel en ligne […] fournir aux affiliés les outils nécessaires au déploiement de Lockbit. Khoroshev exploitait également le site Web public de Lockbit pour publier les données volées aux victimes qui refusaient de payer une rançon.»

Dmitry Khoroshev est bien entendu tenu pour responsable du retour aux affaires de Lockbit ces dernières semaines. Il est accusé de 26 chefs d’accusation. Notamment pour « complot en vue de commettre une fraude, une extorsion et des activités connexes liées à l’informatique ». « Au total, ces accusations sont passibles d’une peine maximale de 185 ans de prison. »

Les États-Unis ont même mis sa tête à prix. 10 millions de dollars à quiconque fournirait des informations conduisant à son arrestation.

Les plus lus

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Ecofin Global Utilities surclasse l’indice S&P Global Infrastructure
NEXT à Hénin-Beaumont, un meeting du Rassemblement national et un contre-rencontre féministe prévus vendredi soir