Innovation PME | Un lecteur audio pour enfants, sans écran


Publié à 1h09

Mis à jour à 8h00

Innovation

Fubli développe un conteur numérique pour enfants, un petit lecteur audio interactif – mais sans écran ! – qui donne accès à une bibliothèque de contenus spécialement créés pour lui : histoires, jeux, thèmes musicaux, etc. L’enfant interagit avec l’appareil à l’aide d’un clavier de 16 touches qui s’éclairent de différentes couleurs selon le programme choisi.

OMS

L’idée est née en octobre 2022. Deux époux, Pierre-Édouard Goriaux et Mélanie Heyberger, chacun entrepreneur à son compte, cherchaient en vain des livres et des outils pour expliquer à la fille du premier, issue d’une première union, les circonstances de l’arrivée de leur nouveau petit bébé.

Conscients du manque de contenu approprié et du peu d’options électroniques sans écran, ils ont décidé de prendre le problème en main.

En effet, nous sommes une entreprise qui produit un jouet connecté et électronique sans écran pour enfants, et nous sommes également une maison d’édition qui produit des contenus visant le développement de l’intelligence émotionnelle et le développement cognitif des enfants de 0 à 10 ans.

Pierre-Édouard Goriaux, co-fondateur de Fubli avec Mélanie Heyberger

Conception

Pierre-Édouard Goriaux et Mélanie Heyberger ont conçu un premier lecteur audio projetant des images sur un mur.

type="image/webp"> type="image/jpeg">>>

PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE

Mélanie Heyberger et Pierre-Édouard Goriaux, co-fondateurs de Fubli

Initialement spécialisé dans l’informatique, mais bricoleur inspiré, Pierre-Édouard Goriaux a construit un prototype dans l’atelier bien équipé de son domicile, pour ensuite constater que cette projection était elle-même supportée sur un écran, au sens cinématographique du terme.

Les deux entrepreneurs ont fait appel aux services du studio de design industriel Ponctuate et de son fondateur et directeur artistique Thibault Lerailler pour concevoir ce qui, au fil de son développement, est devenu le Fubli – le mot est féminin, inspiré de fable ou de boîte à histoires, insistent les co- fondateurs.

In fine, « c’est aussi un travail d’éco-conception : le rendre réparable, durable, résistant et suffisamment petit pour qu’on gaspille le moins de matière possible », note Pierre-Édouard Goriaux.

Le dispositif

L’appareil, de la taille approximative d’un livre de poche, se présente sous la forme d’un boîtier dont la face avant est équipée d’un petit haut-parleur en forme de fleur, d’un gros bouton de navigation rotatif et d’une série de 16 touches lumineuses disposées en carré. En son sommet, un petit bouton permet d’allumer l’appareil et de régler le volume. Un grand œillet, qui émerge du coin supérieur droit, peut accueillir la boucle d’une sangle de transport.

type="image/webp"> type="image/jpeg">>>

IMAGE FOURNIE PAR FABLI

L’objet est fourni avec un oeillet pour faciliter le transport.

Sur le côté, deux interrupteurs permettent au parent d’initier des interactions avec l’histoire en cours, d’accéder aux playlists qu’il a créées sur une application mobile, ou de revenir au menu principal.

L’appareil est protégé des chocs par une coque en silicone de couleur contrastée.

L’ensemble montre des formes adoucies et rassurantes, à mille lieues du fonctionnalisme aride d’un appareil électronique standard, sans tomber dans la démesure criarde de certains jouets.

Un casque est fourni.

Les contenus

“Notre ambition avec Fubli est évidemment d’éloigner les enfants des écrans et surtout d’équiper les parents pour qu’ils puissent occuper beaucoup plus sainement leurs enfants”, précise Mélanie Heyberger.

Une trentaine de récits sont réalisés par des auteurs mis en relation avec des experts – psychologues, sophrologues, psychoéducateurs, etc.

Au total, « 90 % de nos auteurs et experts sont au Québec », assure le cofondateur de Fubli.

Le contenu variera en fonction du groupe d’âge. Ambiances sonores, berceuses et comptines s’adresseront aux enfants jusqu’à 2 ans. Pour les 3 à 5 ans, des histoires sont spécifiquement créées pour leurs transitions de vie : la rentrée scolaire, l’arrivée d’un petit frère, un décès.

Entre 5 et 8 ans apparaissent des histoires plus complexes et interactives, dans lesquelles l’enfant intervient à travers les 16 touches lumineuses, pour jouer à des mini-jeux ou résoudre des énigmes dans le contexte narratif.

“L’enfant peut déterrer un objet dans le sol en supprimant toutes les couleurs du clavier, éviter les pièges en empruntant un itinéraire précis entre un point A et un point B, répéter le chant d’un oiseau dans une histoire”, illustre Pierre -Édouard Goriaux. .

Fabrication

Les appareils sont fabriqués en Chine, d’où Pierre-Édouard Goriaux est revenu avec une série d’unités de pré-série, pour procéder à quelques réglages supplémentaires.

Début avril, l’entreprise a lancé une campagne de financement participatif sur la plateforme Ulule.

L’objectif n’était pas de financer la R&D, mais bien de précommander une Fubli pour la recevoir en octobre prochain.

Pierre-Édouard Goriaux, co-concepteur du Fubli

Au moment de notre entretien, un peu plus de 300 Fubli avaient été commandées, soit 309 % de l’objectif initial de 10 000 $.

L’avenir

Les deux entrepreneurs souhaitent lancer le produit au Québec à l’automne pour confirmer son adéquation au marché, le proposer aux États-Unis en 2025, puis cibler l’Europe en 2025. « Nous avons eu beaucoup de commandes en France, beaucoup plus que nous l’avions imaginé», souligne Mélanie Heyberger.

Les deux entrepreneurs réfléchissent déjà à de futures améliorations : des vibrations pour accompagner les phases de narration, un accéléromètre pour détecter lorsque l’enfant tourne ou manipule l’appareil, une connexion Bluetooth pour les interactions lors des visites de musées, etc.

« Notre objectif est de vendre 5 000 logements d’ici la fin de cette année, d’en vendre environ 25 000 en 2025 et d’en vendre le double en 2026 », conclut Pierre-Édouard Goriaux.

A noter que les photos prises par La presse présenter des prototypes et non le produit final qui sera coloré.

Visitez le site de Fabli

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV La société indienne Marico n’a pas atteint son objectif de bénéfice du quatrième trimestre en raison de la faible demande
NEXT Quand hospitalité rime avec responsabilité