les indices démarrent la semaine dans le vert

les indices démarrent la semaine dans le vert
les indices démarrent la semaine dans le vert

Zurich (awp) – La Bourse suisse a terminé sur une note nettement positive lundi. Le SMI est remonté à un peu moins de 20 points contre 11.400 points au plus haut de la journée, dans l’après-midi. La saison des résultats faisait une pause, avant une journée animée mardi avec des données, notamment, d’UBS, Sandoz et Geberit pour les blue chips.

A New York, Wall Street gagnait du terrain dans la matinée, profitant encore de la reprise du week-end dernier, après l’annonce du ralentissement de l’emploi américain en mars, qui laisse présager une nouvelle fois un atterrissage en douceur pour l’économie. Américain.

En Suisse, l’industrie hôtelière a poursuivi sur sa lancée positive en mars et a enregistré 3,3 millions de nuitées, en hausse de 3,9% sur un an, selon les données provisoires de l’Office fédéral de la statistique.

Selon une étude du KOF, les entreprises suisses s’attendent à un ralentissement de l’inflation cette année. La hausse des prix devrait être en moyenne de 1,6%. Au cours des cinq prochaines années, les entreprises prévoient une inflation moyenne de 1,9 %.

Le marché publicitaire a marqué le pas en 2023, après deux années de croissance consécutives. Les revenus du secteur n’ont augmenté que d’un petit million de francs pour atteindre 4,2 milliards.

Le SMI a terminé sur un gain de 0,49% à 11.327,66 points, avec un plus haut à 11.381,81 et un plus bas à 11.277,59 à l’ouverture. Le SLI a avancé de 0,52% à 1856,60 points et le SPI de 0,43% à 15.158,18 points. Sur les 30 valeurs phares, 21 ont augmenté, 8 ont baissé et Sandoz a terminé inchangé.

Le spécialiste des génériques et biosimilaires Sandoz présente mardi son chiffre d’affaires du début de l’année, qui devrait atteindre 2,5 milliards de dollars.

SIG Group (-1,4%) termine en dernière position, derrière Nestlé (-0,4%) et Swatch (-0,3%).

Au Canada, près de 500 salariés du géant veveysan sont en grève dans l’usine de Toronto qui fabrique notamment des Kitkat et des Smarties.

Roche (porteur +0,8%, bon +0,6%) et Novartis (+0,2%) ont progressé plus ou moins nettement.

Logitech (+2,4%) est en tête du peloton, suivi de Swiss Re (+2,0%) et Geberit (+1,8%).

Le spécialiste des installations sanitaires publie mardi ses résultats trimestriels et les analystes s’attendent à une légère baisse du chiffre d’affaires à 832 millions de francs suisses et à une baisse du bénéfice net à 184 millions de francs suisses.

Les autres assureurs Zurich (+1,6%) et Swiss Life (+1,5%) terminent également en tête du classement, tout comme UBS (+1,3%). La banque aux trois clés présentera également demain ses résultats trimestriels. Les analystes interrogés par l’agence AWP s’attendent à un résultat avant impôts de 1,1 milliard de dollars et à un bénéfice net de 620 millions. Une comparaison avec le premier trimestre 2023 reste toutefois inappropriée, car l’acquisition de l’ex-rival Credit Suisse n’a été absorbée qu’en juin dernier.

Selon le Financial Times, le géant bancaire s’apprête également à licencier la direction du Crédit Suisse, racheté il y a un peu plus d’un an. La mesure concernerait également le dernier patron de l’établissement à deux voiles, Ulrich Körner, resté en fonction à la suite de l’opération.

Sur le marché plus large, autrefois classé parmi les blue chips, le géant du travail temporaire Adecco (+0,9%) publie également ses comptes au premier partiel mardi. Le consensus AWP mise sur un chiffre d’affaires en légère baisse à 5,7 milliards d’euros et un bénéfice net en baisse. à 62 millions.

L’apothicairerie en ligne Docmorris (+2,9%) a annoncé le début de la période d’offre publique de rachat de ses encours d’obligations convertibles à échéance 2025. Cette période expirera le 13 mai.

L’agrégateur de voyages Lastminute.com (+2,6%) souhaite introduire une nouvelle stratégie de dividendes. À l’avenir, 30 à 35 % du bénéfice net annuel de l’entreprise seront distribués aux actionnaires.

Le banquier régional bernois Valiant (-1,6%) a fait les frais d’un abaissement de recommandation de Kepler Cheuvreux de “conserver” à “acheter”, sanctionnant la performance décevante sur les trois premiers mois de 2024 du groupe bancaire bernois.

rp/ck

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV L’industrie horlogère rouvre son mercato de managers
NEXT plus de 35 millions d’abonnés fin mars