Le E-Visa pour dynamiser la dynamique touristique d’ici 2030

Le E-Visa pour dynamiser la dynamique touristique d’ici 2030
Le E-Visa pour dynamiser la dynamique touristique d’ici 2030

A l’aube de la Coupe du monde 2030, le Maroc s’est fixé pour objectif d’optimiser son potentiel touristique. Co-organisateur de l’événement avec l’Espagne et le Portugal, le Maroc compte maximiser l’afflux touristique. Cette manne financière que représente le tourisme devrait permettre au Royaume de consolider ses infrastructures et de stimuler son économie. Plusieurs secteurs, comme la construction, les télécommunications ou le tourisme, bénéficieront de cette dynamique. Dans cette perspective, le lancement du visa électronique est un outil clé pour soutenir cette dynamique positive.

Le Royaume ambitionne de promouvoir sa destination sur la scène internationale. L’introduction du visa électronique, qui facilite l’obtention de visas pour les touristes et les hommes d’affaires, constitue une étape décisive. Ce système est devenu un pivot incontournable, simplifiant l’accès à de nombreux pays. L’engouement pour le e-visa, visant à rationaliser la procédure d’octroi de visa, se confirme. Ce processus simplifié dispense les visiteurs de se rendre dans un consulat ou une ambassade et permet de conserver le document sur un téléphone portable, présenté par le voyageur à son arrivée.

L’e-visa, autorisation individuelle, permet un séjour de courte durée (30 jours maximum) au Maroc, d’une validité de 180 jours à compter de sa délivrance. L’objectif de cette initiative numérique est de positionner le Royaume comme une destination privilégiée. Le succès du visa électronique a apporté une flexibilité et une facilité considérables aux procédures, souvent perçues comme ardues, et pourraient autrement freiner l’envie de voyager et de découvrir de nouveaux horizons. En renforçant ses liens avec les pays partenaires dans le processus de visa électronique, le Maroc s’oriente vers une politique touristique attractive pour les visiteurs internationaux.

Lire aussi : Espagne : le gouvernement supprime les « visas dorés » pour freiner la spéculation immobilière

La ministre du Tourisme, Mme Fatim-Zahra Ammor, a révélé qu’environ 257 000 visas électroniques ont été délivrés entre leur introduction en juillet 2022 et fin mars 2024. Depuis le démarrage du système numérique, 106 nationalités ont bénéficié de cette facilité, ouvrant la voie vers de nouveaux marchés émergents en Asie du Sud, en Afrique et au Moyen-Orient. Une augmentation significative de la demande a été observée, notamment de la part des citoyens souhaitant visiter le Maroc. Rien que depuis décembre 2023, 48 000 visas électroniques ont été accordés. 95% des visas électroniques étaient destinés à des voyages touristiques, le reste étant accordé à des entrepreneurs souhaitant investir dans le pays.

Selon le ministère des Affaires étrangères, au cours des 20 derniers mois, la moyenne mensuelle s’élève à 11 900 visas électroniques, avec un pic de 16 914 en mai 2023 et un minimum de 7 148 lors du mois de lancement en juillet 2022.

Engouement international pour le E-Visa

Mme Fatim-Zahra Ammor, ministre du Tourisme, a déclaré : « En termes de développement du marché, l’e-visa est devenu un outil stratégique pour notre ministère, révélant l’intérêt de nouvelles nationalités pour le Maroc, notamment l’Inde, pour laquelle des mesures spécifiques ont été mises en place afin de dynamiser le marché. » Ces déclarations mettent en avant l’importance croissante du e-visa comme vecteur d’attractivité pour le Maroc, facteur déterminant pour la réussite des grands événements comme la Coupe d’Afrique des nations 2025 et la Coupe du monde. du Monde 2030, en simplifiant les formalités pour les supporters du monde entier.

Parmi les 106 nationalités ayant bénéficié de l’e-visa jusqu’à fin mars 2024, cinq pays représentent à eux seuls 55% des visas délivrés. Au premier trimestre 2024, l’Inde représentait 25 % des demandes satisfaites, suivie par le Nigéria (9 %), le Pakistan (8 %), l’Égypte (7 %) et la Jordanie (6 %). Cette procédure numérique a permis de fidéliser les candidats de ces pays.

La nationalité indienne représentait à elle seule 25 % des e-visas délivrés fin mars 2024. Les statistiques montrent également un fort retour des Pakistanais dans le TOP 5, avec 2 699 e-visas accordés le mois dernier. Les nationalités émergentes, comme les Ukrainiens et les Libanais, ont vu leurs demandes de visas électroniques augmenter significativement au premier trimestre 2024, représentant respectivement 35% et 38% des visas accordés en 2023. Une accélération des demandes a également été enregistrée au Bangladesh et en Afrique du Sud, avec des proportions atteignant 50% et 35% des visas délivrés au cours de l’année précédente, pour le seul premier trimestre 2024.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Les bourses mondiales progressent, confiantes au début d’une semaine calme
NEXT Assura revoit son système de facturation