« J’appelle à une mobilisation générale en faveur de la rénovation des logements »

« J’appelle à une mobilisation générale en faveur de la rénovation des logements »
Descriptive text here

L’État s’est engagé, avec des budgets records consacrés à l’amélioration de l’habitat, compte tenu des efforts budgétaires récents. Le déploiement de France Rénov’, le service public de rénovation de l’habitat, permet à tous les ménages d’accéder à des conseils neutres et gratuits pour réussir leur projet. Par ailleurs, la réforme MaPrimeRénov’ trace la voie vers une accélération des rénovations de grande ampleur, les plus efficaces pour réduire la consommation énergétique, tout en permettant aux ménages qui le souhaitent de s’impliquer dans une démarche par le geste.

Mais si l’État peut faire beaucoup, il ne peut pas réussir seul. A nous tous de créer les conditions pour donner confiance aux ménages et leur permettre de se lancer dans un projet de rénovation ambitieux.

Pour faciliter leur parcours et faciliter leur passage à l’action, nous devons tous œuvrer dans le même sens et leur donner envie de rénover leur logement. Convainquez-les que rénover est accessible à tous. Développer le réflexe France Rénov’, tant auprès des ménages que des professionnels, pour rassurer et inciter à l’action.

Mobilisation générale pour la rénovation : redonnons confiance !

Il faut donc voir émerger une véritable filière française d’excellence dans la rénovation énergétique, de la production à l’installation, en passant par le conseil et le financement. J’appelle donc à une mobilisation générale en faveur de la rénovation des logements, de la part de toutes les parties prenantes, car c’est dans notre intérêt commun.

A la poursuite de la mobilisation de l’État, qui doit s’engager à donner à tous les acteurs de la chaîne visibilité et stabilité, qu’elle soit réglementaire ou budgétaire, afin de leur permettre de s’approprier cette politique publique. et lui donner les moyens de réussir.

A la mobilisation des collectivités locales, très fortement engagées dans la transition écologique de leurs territoires en favorisant la rénovation des logements, en luttant contre l’artificialisation des sols et en permettant la réhabilitation des friches. Rénover, c’est aussi préserver le patrimoine de nos centres anciens et partout fleurissent les initiatives locales pour apporter des réponses territorialisées.

La mobilisation de tous les professionnels de l’accompagnement, qu’ils soient des opérateurs historiques de l’Anah, des architectes ou des bureaux d’études, pour structurer et développer cette offre d’accompagnement de qualité aux ménages.

A la mobilisation des artisans et des entreprises du bâtiment, et plus largement de l’ensemble du secteur professionnel, qui doivent profiter de la flexibilité qui leur est offerte dans les prochains mois pour réussir à monter en compétences, recruter et former des travailleurs plus qualifiés et s’organiser pour proposer une offre commerciale offre pour des rénovations à grande échelle.

La mobilisation des banques, indispensables pour permettre aux ménages de financer leurs dépenses restantes et ainsi concrétiser leur projet. Tous les outils financiers existants – notamment l’éco-PTZ – doivent désormais être proposés et diffusés de manière plus pérenne.

Mais j’insiste ici : nous ne ferons rien sans les ménages. La meilleure aide au monde et le meilleur accompagnement possible n’effacent pas une vérité que les acteurs du terrain connaissent bien : rénover sa maison, c’est compliqué. Nous savons que c’est dans notre intérêt de le faire, mais nous avons toujours une bonne raison de le reporter. Il y a pourtant une bonne nouvelle, toutes les enquêtes d’opinion le montrent : les Français veulent rénover leur logement. Il faut donc tenir compte de leurs contraintes et leur proposer un parcours qui leur permet de concrétiser leur envie de rénover. Et cela passe par agir ensemble pour leur redonner confiance ! La première étape de leur parcours doit donc être France Rénov’, le service public de rénovation de l’habitat.

Des cours de rénovation adaptés à la situation de chacun

S’engager dans des travaux de rénovation énergétique prendra toujours du temps car chaque logement à rénover est unique. Il n’existe pas de solution reproductible partout. Cela nécessite donc de bien réfléchir à votre projet, de trouver les bons artisans et de veiller à ce que les travaux soient réalisés dans les règles de l’art. Il s’agit également d’être vigilant face aux tentatives d’arnaques.

La rénovation à grande échelle est un objectif ambitieux qu’il faut encourager auprès du plus grand nombre de ménages possible. Pour ceux qui ne peuvent pas se lancer immédiatement dans une rénovation majeure, il doit y avoir d’autres solutions. Pour eux, la rénovation commence souvent par un premier geste, c’est une réalité… et c’est un geste qui compte ! Nous devons leur permettre d’aller plus loin en les aidant à construire leur parcours de rénovation efficace et en les accompagnant sur le long terme.

Le soutien aux ménages est donc essentiel pour intensifier les rénovations de qualité. Le rôle de Mon Accompagnateur Rénov’ est donc déterminant pour aider le ménage à choisir le bon travail, sécuriser son voyage face aux risques d’arnaques, mobiliser toutes les aides concernées auxquelles il a droit pour réduire ses frais restants.

De nombreux acteurs ont également investi dans ce nouveau marché et la dynamique dépasse nos attentes. Plus de 3 000 Rénov’ Supporters sont déjà agréés sur tout le territoire. Et la dynamique d’agrément est telle que l’objectif de 5 000 Supporters Rénovés, initialement fixé pour la fin de l’année, pourra être atteint dès le 2ème trimestre.

La rénovation est une réelle opportunité pour notre pays.

Depuis 2020, les aides de l’Anah ont permis de rénover plus de 2 millions de logements, générant plus de 30 milliards d’euros de travaux pour les artisans et les entreprises du BTP. C’est donc un levier de dynamisme majeur pour nos territoires, pour l’emploi local et pour la redynamisation de nos villes.

C’est une dynamique qui doit désormais bénéficier à toute la chaîne de valeur de la rénovation énergétique : fabricants de matériaux, distributeurs, installateurs, plateformes de mise en réseau, travailleurs. Il faut promouvoir ces métiers qui recrutent massivement, et organiser la formation professionnelle de nos jeunes pour voir les 200 000 emplois dont nous avons besoin.

Au-delà de l’enjeu économique, cette politique publique est profondément sociale, permettant à des ménages, pour la plupart aux revenus modestes, de vivre simplement mieux. En rénovant massivement, nous permettons au plus grand nombre de vivre dans des logements plus confortables, de consommer moins d’énergie et de valoriser leur patrimoine.

Le ministre du Logement, Guillaume Kasbarian, a récemment proposé un pacte de confiance pour la rénovation réunissant tous les acteurs de cet écosystème. Banque ! C’est une initiative pertinente et nécessaire. Anah sera partie prenante et fera tout son possible pour favoriser cette mobilisation générale en faveur de la rénovation des logements. La planète en a besoin. Notre pays en a besoin. Nos concitoyens en ont besoin.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV vers une production solo ? – .
NEXT Apple vient peut-être de sauver l’App Store en Europe