L’équilibre entre prudence et risque

L’équilibre entre prudence et risque
Descriptive text here

Houda El Bahri, Secrétaire Générale de La Marocaine Vie, possède près de 18 ans d’expérience dans le secteur de l’assurance, développant une solide expertise dans les domaines juridiques et de la gestion des risques opérationnels.

Au cours de sa carrière, elle a contribué à préserver l’intégrité des entreprises, en gagnant et en maintenant la confiance de toutes les parties prenantes.

Avant de rejoindre La Marocaine Vie, elle a effectué une grande partie de sa carrière chez Axa Assurance Maroc. Elle a débuté en tant que juriste d’affaires en 2006, avant d’accéder au poste de responsable juridique et conformité trois ans plus tard. En 2011, elle rejoint le groupe Royal Air Maroc en tant que Responsable du Département Corporate, avant de revenir chez Axa Assurance Maroc en tant que Responsable Juridique et Contentieux. En 2015, elle est nommée Directrice en charge du Juridique et du Contrôle Interne, puis Directrice des Affaires Générales, devenant membre du Comité Exécutif de la société trois ans plus tard.

Lire aussi | Zineb El Korri : Dans la mode et les codes financiers

A cette occasion, elle est chargée de piloter les activités juridiques, le contrôle interne, l’inspection en agence, la conformité et les réclamations clients, ainsi que de superviser les activités juridiques des entités subsahariennes du Groupe Axa (Cameroun, Gabon, Côte d’Ivoire et Sénégal). et Axa Crédit. En 2021, elle rejoint La Marocaine Vie en tant que Secrétaire Générale et rejoint son Comité Exécutif. Sa mission principale est d’accompagner les ambitions stratégiques de l’entreprise, en mettant l’accent sur la maîtrise des risques opérationnels et l’amélioration de la satisfaction et de la fidélisation des clients.

Après une licence de droit privé au Maroc à l’Université Hassan 1er, elle poursuit ses études en France pour une spécialisation en droit des assurances à l’Université Jean Moulin Lyon 3.

Lire aussi | Hind Driouech : La coureuse de fond

Concernant les résultats des réformes, elle explique qu’« après des décennies de réformes, le Maroc jouit aujourd’hui indéniablement d’une influence internationale et constitue un modèle sur le continent africain. Et qui dit réforme, dit en premier lieu celle du code de la famille.» Pour Houda El Bahri, « la réforme du code de la famille est au centre des préoccupations. Après une refonte en 2004 considérée comme une révolution, consacrant notamment l’égalité entre les femmes et les hommes en matière de mariage et la protection des droits des femmes en cas de divorce, SM le Roi a ordonné une nouvelle réforme de la Moudawana, en phase avec notre époque, pour protéger les droits des enfants et permettre aux femmes d’occuper la place qui leur revient de droit dans la société marocaine. Il existe donc de nombreuses raisons d’espérer, mais elles sont confrontées à des défis importants.»

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV « Nous les donnons à la signature du contrat le premier jour »
NEXT une augmentation exceptionnelle du nouveau montant versé le 6 mai – Tuxboard