les 5 dépenses à bannir de vos relevés de compte pour obtenir un prêt

les 5 dépenses à bannir de vos relevés de compte pour obtenir un prêt
les 5 dépenses à bannir de vos relevés de compte pour obtenir un prêt

Afin d’obtenir un financement immobilier, il est nécessaire de présenter des informations d’identification. Taux d’endettement, durée de vie résiduelle, capacité d’épargne… de nombreux éléments ont une influence sur le sens de la décision prise par la banque contactée. La situation financière et le profil de risque des emprunteurs revêtent également une grande importance et sont étudiés à travers les relevés de compte des ménages. La liste des 5 dépenses à éviter pour obtenir votre prêt immobilier sans difficulté et dans les meilleures conditions.

Dépense n°1 : incidents de paiement

Lors de chaque demande de prêt immobilier, les banques demandent la transmission des trois derniers relevés de compte bancaire des emprunteurs. L’objectif? Repérez certains signaux d’alarme, notamment les frais liés aux incidents de paiement. Frais d’intervention, frais de rejet de prélèvement, lettre d’information préalable avant rejet de chèque… de nombreuses lignes peuvent apparaître sur les relevés de compte courant dans une telle situation.

Pour Cécile Roquelaure, porte-parole d’Empruntis, « vous devez montrer que vos finances sont saines, que vous n’êtes pas dans le rouge et qu’il reste de l’argent sur le compte à la fin du mois ». Des incidents de paiement fréquents et/ou importants peuvent ainsi faire craindre un risque de non-paiement des mensualités du futur prêt immobilier, et inciter la banque à refuser une telle demande.

Dépense n°2 : crédits à la consommation et prêts renouvelables

Vous avez souscrit un crédit à la consommation ou un crédit renouvelable ou renouvelable ? Celles-ci sont souvent analysées d’un œil négatif par les banques, qui y voient parfois le reflet d’un comportement de dépenses excessives ou d’une mauvaise gestion des finances. Il est donc préférable de rembourser par anticipation de tels prêts, notamment les crédits renouvelables et les prêts à la consommation non affectés à l’achat d’une voiture ou à des travaux.

Bon à savoir : rembourser par anticipation un prêt personnel rassure non seulement votre banque, mais réduit également votre taux d’endettement, et donc maximise votre capacité d’emprunt.

Dépense n°3 : Jeux de hasard

Jouez-vous au poker en ligne, au casino ou faites-vous des paris sportifs ? La banque peut analyser ces opérations comme un comportement à risque et refuser une demande de prêt immobilier. Cécile Roquelaure tempère néanmoins : “Votre dossier ne va pas être accepté ou refusé pour rien, sauf si vous êtes vraiment dans le rouge tous les mois”l’essentiel étant que ces dépenses ne soient ni récurrentes ni trop importantes.

Dépense n°4 : les cryptomonnaies

Extrêmement volatiles, les cryptomonnaies constituent une catégorie d’investissement bien spécifique, qui nécessite de solides connaissances. Investir des sommes importantes ou réaliser un grand nombre de transactions sur ces actifs peut parfois être analysé comme un jeu de hasard, et conduire à un refus de financement immobilier de la part des banques. Ce ne sera cependant pas le cas pour des placements limités, par exemple 20% du montant total de votre épargne.

Avez-vous l’habitude de dépenser de grosses sommes en courses ? Si cela se fait au détriment de votre capacité d’épargne ou si cela entraîne une détérioration de votre situation financière, les banques peuvent y voir un comportement à risque. Néanmoins, « si vous êtes un peu dépensier mais que vous économisez quand même, vous pouvez faire un rapport de crédit » conclut le porte-parole d’Empruntis.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV ENTRETIEN. Selon le patron d’Engie, « neuf Européens sur dix sont pour la transition énergétique »
NEXT ENTRETIEN. Selon le patron d’Engie, « neuf Européens sur dix sont pour la transition énergétique »