Newlat veut renouveler complètement le conseil d’administration

Newlat veut renouveler complètement le conseil d’administration
Descriptive text here

Genève (awp) – Nouvel actionnaire de référence de Hochdorf, Newlat propose à l’assemblée générale ordinaire du transformateur laitier de renouveler l’ensemble de son conseil d’administration en élisant six nouveaux membres. La réunion aura lieu le 15 mai.

Le groupe alimentaire italien, qui détient désormais près de 11% du capital de Hochdorf, ambitionne de redresser l’entreprise en difficulté. La présidence serait confiée à Angelo Mastrolia, citoyen italien né en 1964, peut-on lire dans un communiqué publié jeudi par l’entreprise lucernoise, connue pour son lait en poudre Bimbosan.

La stratégie de l’entreprise doit être révisée de manière « radicale », a souligné Angelo Mastrolia, dans un entretien avec l’agence AWP. L’actuel président de Newlat a notamment critiqué le projet de vente des activités opérationnelles. Les actifs, estimés entre 80 et 100 millions, suffiraient à peine à couvrir les dettes de l’entreprise envers les banques, ce qui entraînerait une perte totale pour les actionnaires. Angelo Mastrolia s’est toutefois dit ouvert à différentes options concernant la future participation de Newlat dans Hochdorf, réaffirmant sa volonté d’un engagement à long terme.

A ses côtés, les autres réalisateurs proposés par Newlat sont Eduardo Montuori, Giuseppe Mastrolia, Benedetta Mastrolia, Fabio Fazzari et Helmut Bösiger. Il est également proposé à ces trois derniers de rejoindre le comité du personnel et des rémunérations.

A ce jour, l’organe de surveillance de Hochdorf est présidé par Jürg Oleas et compte six membres que Hochdorf a de son côté proposé de réélire.

Dans sa proposition, Newlat suggère également de fixer le montant global maximum de la rémunération du conseil d’administration à 300’000 francs suisses, soit moitié moins que les 600’000 francs suisses soumis au vote des administrateurs actuels. Pour Angelo Mastrolia, l’entreprise est mal gérée et les résultats générés ne justifient pas les niveaux de salaires actuels.

Propositions examinées

“Le conseil d’administration examine toutes ces propositions et prendra position en temps utile”, précise le communiqué, ajoutant que les discussions avec des repreneurs potentiels se poursuivent et qu’aucune décision n’a encore été prise à ce sujet.

Interrogée par l’agence AWP, la Fédération des producteurs de lait de Suisse centrale (ZMP), qui détient 18% de Hochdorf, n’a pas non plus souhaité commenter ces demandes, qu’elle souhaite d’abord examiner en détail. .

De leur côté, les investisseurs ont chaleureusement accueilli la proposition de Newlat. Peu après l’ouverture des négociations à la Bourse suisse, l’action nominative Hochdorf s’envolait de 36,3% à 16,35 francs suisses, dans un marché SPI en hausse de 0,29%. A 12h55, le titre s’échangeait à 12,75 francs suisses (+6,3%).

En annonçant sa participation, Newlat a indiqué vouloir proposer un changement au conseil d’administration, dans le cadre d’un projet de « revitalisation ». Le cours de l’action Hochdorf, qui dépassait les 60 francs il y a trois ans, est récemment tombé à 1,23 franc.

Publiés en mars, les résultats annuels ont montré une perte nette réduite, passant de 15,8 millions à 10,2 millions de francs suisses fin décembre dernier. Le groupe de 333 salariés vise un résultat opérationnel à l’équilibre et a alors déclaré poursuivre sa recherche d’investisseurs.

Les difficultés ont commencé en 2016 avec le rachat de la majorité du spécialiste de l’alimentation infantile Pharmalys, participation revendue en 2019 à son ancien propriétaire Amir Mechria, premier actionnaire de Hochdorf (20%), subissant des pertes. Plusieurs plans de réorientation commerciale, notamment l’expansion sur le marché chinois, ont échoué.

rr/fr/vj/fr

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Vers une hausse considérable des prix de l’énergie au Luxembourg en 2025
NEXT Un nouveau défibrillateur est implanté au Québec