Détection des piscines non déclarées par l’IA : l’outil fiscal ferait au moins 30% d’erreurs – le 02/05/2024 à 12h36

Détection des piscines non déclarées par l’IA : l’outil fiscal ferait au moins 30% d’erreurs – le 02/05/2024 à 12h36
Détection des piscines non déclarées par l’IA : l’outil fiscal ferait au moins 30% d’erreurs – le 02/05/2024 à 12h36

Pour identifier les piscines, l’outil se charge de réaliser une analyse basée sur des photos aériennes et basée sur la couleur de l’eau. (Jamicc / Pixabay)

L’utilisation de l’Intelligence Artificielle par l’administration fiscale conduit à de nombreuses erreurs selon la CGT Finances Publiques 13. L’outil n’est pas assez performant pour analyser les pools imposables.

Le service des réclamations explose aux impôts, selon la CGT Finances publiques des Bouches-du-Rhône, qui remet en cause le programme d’Intelligence artificielle chargé de détecter les piscines du territoire qui n’ont pas été déclarées au fisc. Le syndicat pointe du doigt un algorithme défectueux dans plusieurs cas, rapporte

Provence

.

30 % d’erreurs

Pour identifier les piscines, l’outil se charge de réaliser une analyse basée sur des photos aériennes et

“En fonction de la couleur de l’eau”

précise Philippe Laget, secrétaire départemental CGT finances publiques 13. Problème :

« Au début, l’algorithme confondait les parkings pour personnes handicapées et les bâches de certaines fermes avec les piscines ! »

. Autre problème, si la couleur de l’eau n’est pas le bleu attendu par l’algorithme, la piscine n’est pas identifiée.

Le programme d’IA aurait aussi les plus grandes difficultés à distinguer une piscine amovible et hors taxes d’une piscine enfouie dans le sol. L’IA a donc identifié et sélectionné des pools qu’elle ne devrait pas avoir. Mais les agents avaient pour instruction d’imposer le contribuable par défaut. Résultat,

“il y a au moins 30% d’erreurs”

, précise la CGT. C’est donc au contribuable de prouver à l’administration fiscale qu’il a commis une erreur.

Des dizaines de milliers de demandes

« En juin dernier, le stock de réclamations en ligne adressées au cadastre s’élevait à plus de 30 000 demandes »
, explique Philippe Laget. Des demandes que le fisc a eu beaucoup de mal à honorer. Les agents se sont concentrés sur les emails les plus récents et ceux qui avaient fait l’objet d’un suivi, précise

Provence

.

« A la demande de la direction, tous les courriers datant de plus de six mois ont été supprimés ! »

glisse le syndicaliste.

L’inquiétude est grande pour la CGT après la promesse de Gabriel Attal de mettre en œuvre l’IA

” dans le service “

les utilisateurs et les fonctionnaires. Il a ainsi précisé que l’administration fiscale allait déployer une IA 100% française nommée Albert, conçue par la direction interministérielle du numérique (Dinum),

« pour rédiger des réponses aux 16 millions de demandes annuelles en ligne »

.

« Il ne dit pas si ces réponses seront correctes ! Les robots envahissent déjà les lignes téléphoniques. Qui contrôlera les résultats de l’intelligence artificielle ? Personne “

, regrette Philippe Laget. En dix ans, les agents sont passés de 2 600 à 2 000 au sein de la Direction des Finances publiques des Bouches-du-Rhône.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV La Caisse vend pour 400 millions $ d’actions CGI
NEXT A la veille de son assemblée générale annuelle, TotalEnergies atteint un nouveau palier d’électricité renouvelable en France