Le gouvernement dit préparer un projet de loi antifraude pour cet automne

>>
Le ministre chargé des Comptes publics, Thomas Cazenave, à l’Assemblée nationale, le 29 avril 2024. ALAIN JOCARD / AFP

Le gouvernement présentera à l’automne un projet de loi visant notamment à lutter contre la fraude aux aides publiques, a annoncé Thomas Cazenave, ministre chargé des Comptes publics, ÉchosJeudi 2 mai.

Un an après la présentation du plan « antifraude » de Gabriel Attal, alors ministre des Comptes publics, son successeur vante ses résultats mais évoque “deux angles morts à couvrir” : la fraude aux aides publiques et le faible taux de recouvrement effectif, c’est-à-dire l’argent réellement récupéré par l’Etat après le détournement.

Lire aussi | Article réservé à nos abonnés Lutte contre la fraude : Gabriel Attal accusé d’avoir embelli son bilan en évoquant des résultats “historiques”

Ajouter à vos sélections

MaPrimeRenov’, ce système permettant d’obtenir des aides à la rénovation énergétique, est dans le viseur de Bercy, comme l’évoque Thomas Cazenave. “ Sur MaPrimeRénov’, j’ai reçu des signalements pour environ 400 millions d’euros »il a dit au Échos, sachant que le budget de ce système se situe entre 2 milliards et 3 milliards d’euros par an. Le ministère entend également passer au crible le compte personnel de formation (CPF), les aides à l’apprentissage ou encore les certificats d’économie d’énergie. Cette aide représente environ 100 millions d’euros de fonds publics, selon Les échos.

Augmentation des récupérations

Les mesures qui pourraient être annoncées cet automne permettraient notamment de suspendre plus facilement et temporairement le versement des aides suite à un rapport de Tracfin, le service de renseignement du ministère de l’Economie. Un renforcement des contrôles liés à la possession de cryptoactifs (comme le bitcoin) pourrait également être à l’ordre du jour. ” La Banque centrale européenne (BCE) estime que 5 millions de Français utilisent des cryptoactifs et il n’y a que 150 000 déclarations à la direction générale des finances publiques.a déclaré le ministre.

Ecoutez aussi Fraude fiscale : le plan du gouvernement est-il à la hauteur ?

L’objectif est aussi d’augmenter le taux de recouvrement, c’est-à-dire les rentrées réelles d’argent provenant de la fraude dans les caisses publiques. Le ministre a annoncé que le projet de cet automne comprendrait une procédure plus stricte pour les transferts universels d’actifs, un mécanisme permettant la dissolution d’une entreprise sans liquidation, qui, selon le gouvernement, permet aux entreprises qui n’ont pas payé leur dette de disparaître avant qu’un contrôle ne soit déclenché. .

Thomas Cazenave dit envisager de légaliser la saisie des biens des personnes placées en garde à vue, afin de garantir que les amendes pénales forfaitaires, auxquelles sont par exemple soumis les trafiquants de drogue, soient effectivement payées.

Le monde

Réutiliser ce contenu
 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV un demandeur d’emploi choqué par une offre d’emploi du SPP Intégration sociale
NEXT CDG Invest et l’ACAPS s’associent pour dynamiser l’écosystème Insurtech au Maroc