fin du « Grand dimanche soir », Vanhoenacker et Cohen dans l’émission matinale – .

fin du « Grand dimanche soir », Vanhoenacker et Cohen dans l’émission matinale – .
fin du « Grand dimanche soir », Vanhoenacker et Cohen dans l’émission matinale – .

L’émission hebdomadaire “Le grand dimanche soir” ne sera pas reconduite à la rentrée mais son animatrice, Charline Vanhoenacker, disposera désormais d’un créneau quotidien dans la matinale de France Inter, a annoncé mercredi la station. « Charline voulait que l’émission continue mais la direction préférait un « moment Charline » dans l’émission du matin », a expliqué France Inter à l’AFP, confirmant une information du journal Le Parisien L’humoriste prendra le micro du lundi au jeudi, après l’interview de 9h20 avec Léa Salamé, soit « vers 9 h 35, 9 h 40 ».

La direction a estimé qu’il y avait un « Il faut ramener la satire politique à l’antenne tous les jours », et “contrepoids” dans une année qui « sera très politique », précise la radio. Charline Vanhoenacker peut parfois être accompagnée dans ses morceaux d’ambiance, sous forme de duo, par d’autres chroniqueurs et humoristes de son « troupe ».

Son principal acolyte, Guillaume Meurice, a été licencié en juin pour «faute grave» après avoir répété à l’antenne des propos controversés sur le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, qu’il avait tenus pour la première fois fin octobre. S’en sont suivies une vague de démissions de chroniqueurs en solidarité, une grève et des troubles internes.

Un éditorial politique de Patrick Cohen chaque matin

Lancée lors de la saison 2013-2014 puis prolongée sous différents noms, son émission universitaire était passée à une programmation hebdomadaire l’automne dernier. L’humoriste conserve toutefois son émission « Bistroscopie », où elle reçoit chaque semaine une personnalité en entrevue.

Nouvelle arrivée dans la matinale de France Inter à la rentrée : Patrick Cohen signera l’« éditorial politique » quotidien, a confirmé la radio à l’AFP, un exercice qu’il abordera sous un angle différent « analyse et vérification des faits ». Il avait auparavant présenté l’émission matinale de la station, la plus écoutée en France, de 2010 à 2017.

Yaël Goosz, responsable du service politique qui assurait jusqu’ici cet éditorial, et la direction sont également en négociations pour lui trouver un autre créneau dans la matinale.

Malgré les turbulences, France Inter a largement conservé son statut de première radio du pays avec 6,85 millions d’auditeurs chaque jour d’avril à juin, selon les chiffres de Médiamétrie publiés mercredi.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Mauvaise nouvelle pour la légende congolaise Koffi Olomide – .
NEXT Roca Rey toujours roi, des Pyrénées à la cordillère – .