« Je veux essayer de bien faire vieillir mes chevaux » – .

« Je veux essayer de bien faire vieillir mes chevaux » – .
« Je veux essayer de bien faire vieillir mes chevaux » – .

A 36 ans, Alexandre Plard connaîtra un grand succès en 2024. Avec Hélios les garsqui reste sur quatre succès consécutifs, et Hatalante de FloIl peut compter sur deux chevaux de 7 ans en forme. Mais tout n’a pas été rose pour ses débuts d’entraîneur. D’abord apprenti chez Jean-Philippe Mary, le Sarthe a ensuite travaillé un an chez Jean Varin avant de partir en Normandie chez Laurent-Michel David en 2007. Désormais installé depuis 2020, il a décidé de rester en Normandie pour entraîner : « J’étais apprenti et il y a pas mal de courses en Normandie. Mon conjoint est d’ici donc j’ai décidé de rester iciInstallé dans l’ancienne station d’élevage du Haras de Sassy, ​​à Saint-Christophe-le-Jajolet, Alexandre Plard possède aujourd’hui une trentaine de chevaux, dont une bonne moitié en course.

Avec beaucoup de jeunes joueurs, Alexandre Plard a misé sur la fraîcheur pour construire son équipe. « J’en avais d’anciens, mais maintenant je ne garde que Hatalante de Flo et Hélios les garsque j’ai depuis que je suis installée. J’ai des propriétaires qui me font confiance et qui me confient des chevaux depuis longtemps. Parmi les jeunes, J’apprécie beaucoup Leader Noir qui a gagné en tant que débutant. Il a couru trois fois et part en vacances, et je pense que Lily Bird du Royal « va être une très bonne jument pour l’avenir. »

Son équipe est actuellement en grande forme mais avant d’y arriver, Alexandre Plard a dû passer par quelques étapes et a commis des erreurs au début : « J’entraînais mes chevaux l’hiver pour qu’ils courent l’hiver, mais ça ne fonctionnait pas. J’ai été dérangé par des maladies l’année dernière et l’année d’avant. Cette année, j’ai donc décidé de faire l’impasse sur l’hiver. Si j’en avais un ou deux à courir en province, c’était le maximum que je pouvais faire, et j’ai essayé de préparer les autres du mieux que je pouvais pour qu’ils puissent faire la saison. Ça s’est très bien passé, car je n’ai pas été dérangé par des virus cette année et les chevaux sont en forme et de bonne humeur. »

Il n’hésitera néanmoins pas à se rendre en région parisienne cet hiver, notamment Katana qui a déjà pris quelques places du côté de Vincennes. Il souhaite également faire découvrir la piste cendrée parisienne Hélios les gars si l’occasion se présente. « L’objectif principal est de le faire vieillir correctement et de le conserver ainsi. » Ayant travaillé auprès d’éleveurs-entraineurs, Alexandre Plard a appris à travailler dans la durée : « Mon truc, c’est de toujours croire en eux et d’essayer de les faire vieillir. » C’est tout le mal qu’on lui souhaite pour les années à venir.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV un nouveau festival de musique pop-rock sera lancé en 2025 – .
NEXT Concevoir les looks de la saison 3, une mission ultra-confidentielle – .