Le film sur les requins de Netflix ne sera pas retiré de la plateforme, tranche la justice – Libération – .

Le film sur les requins de Netflix ne sera pas retiré de la plateforme, tranche la justice – Libération – .
Le film sur les requins de Netflix ne sera pas retiré de la plateforme, tranche la justice – Libération – .

Le cinéaste Vincent Dietschy, qui accusait la plateforme d’avoir utilisé son idée d’un monstre nageant dans la rivière parisienne, a été débouté par le juge des référés, mercredi 3 juillet.

Le film restera finalement disponible sur Netflix. Ce mercredi 3 juillet, le tribunal judiciaire de Paris a rejeté la demande en référé du réalisateur Vincent Dietschy, cinéaste qui lui avait demandé d’ordonner à Netflix de supprimer Sous la Seine de son catalogue, qui est devenu le long-métrage français le plus regardé sur Netflix. Il a accusé la firme américaine de « parasitisme », un concept proche de la concurrence déloyale.

Dans cette procédure d’urgence, les tribunaux ne se sont pas prononcés sur le fond du film, mais ont jugé que «inadmissible« la demande du réalisateur et de sa co-scénariste Emily Barnett d’interdire sa diffusion, car ils attaquaient la branche française de Netflix et non le siège européen de la plateforme américaine, basé aux Pays-Bas. »La société SAS Netflix France n’est pas l’opérateur, l’éditeur ou l’hébergeur de la plateforme Netflix qui semble être la société Netflix International BV»souligne l’ordonnance provisoire consultée par l’AFP.

Lors de l’audience du vendredi 14 juin, le juge a entendu les demandes des deux parties, alors que les procédures au fond doivent être initiées en septembre. D’un côté, Me Héloïse de Castelneau représentait Vincent Dietschy. Ce réalisateur avait déclaré en avril à Libération Il avait réfléchi en 2012 à un projet de film ; celui d’un poisson-chat, transformé par des mutations génétiques et mangeant des humains, qui apparaît dans les eaux de Paris en plein événement sportif. Malgré plusieurs années de travail, il n’était pas parvenu à réunir les financements nécessaires à sa réalisation.

En face, Netflix a sorti le film le 6 juin Sous la Seine sur sa plateforme, un long métrage très similaire dans son principe et son déroulement. Il raconte l’histoire de Sophia (Bérénice Bejo), une scientifique qui a vécu un drame lors d’une expédition en mer, et Adil (Nassim Lyes), un policier de la brigade fluviale, qui croisent un requin mutant qui a fait son nid dans les réservoirs d’eau de Paris, et qui dévore les habitants du quartier, lors des championnats de triathlon, les « Vitrine des Jeux Olympiques ».

« Les dents de la mer » et Steven Spielberg

C’est cette ressemblance que Me De Castelneau avait tenté de démontrer lors des débats du 14 juin. Avec Vincent Dietschy, elle avait recoupé toutes les «points de contact» des deux films dans un tableau transmis au magistrat, qui avait également été résumé dans une vidéo. Le représentant de Netflix, Me Brengarth, avait centré son argumentation autour du film de genre, ce qui expliquerait donc les similitudes entre les deux films d’horreur sur les créatures sous-marines. Il avait également plaisanté sur les comparaisons possibles des deux films avec Mâchoires, garantissant que Steven Spielberg lui-même pourrait être poursuivi de la même manière que Netflix. « Dans le domaine du droit d’auteur, on parle de la rencontre fortuite entre deux idées similaires. Mais les idées ne sont pas protégées par la loi. » il avait déclaré.

Vincent Dietschy n’a pas fini sa bataille judiciaire, puisqu’il a poursuivi deux producteurs de Sous la SeineEdouard Duprey et Sébastien Auscher, ainsi que l’agent et patron d’Adéquat Laurent Grégoire. Il les accuse de « parasitisme », une notion proche de la concurrence déloyale et du plagiat, résumée en 2001 par la cour d’appel de Nancy comme une pratique qui « vient de l’usurpation du travail des autres […] notamment en copiant servilement sans aucun apport nouveau certaines idées relevant d’une créativité particulière. Il demande donc aux trois hommes et à Netflix de lui verser plus de 3 millions d’euros de dommages et intérêts.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV A Port-Sainte-Marie, Petit Garonna se jette dans le grand bain – .
NEXT La famille royale se réunit en Écosse pour une cérémonie ancestrale – .