En tant que musicienne au Sénégal, le talent est malheureusement loin d’être suffisant

En tant que musicienne au Sénégal, le talent est malheureusement loin d’être suffisant
En tant que musicienne au Sénégal, le talent est malheureusement loin d’être suffisant

Si autrefois la musique féminine était généralement l’apanage des griotes, de plus en plus de jeunes sénégalais s’y reprennent aujourd’hui, notamment dans les musiques modernes : Rnb, Rap…, mais aussi Mbalax sénégalais.

Cependant, ces femmes se heurtent à de nombreux préjugés et obstacles pour s’épanouir dans le métier qu’elles ont choisi.

Lire aussi : Première joueuse de kora professionnelle, Sona Jobarteh bouscule les traditions

Ainsi, lors d’une séance d’écoute destinée aux nombreux publics venus assister aux répétitions, ces femmes, regroupées au sein d’une association dénommée Association des Femmes Musiciennes du Sénégal (ASFEM), pour mieux faire entendre leur voix, affichent leur détermination sans faille à vaincre les préjugés. et résistez à de nombreuses tentations.

Au Sénégal, l’amour de la musique et le talent ne suffisent pas toujours à la réussite de ces femmes. Il faut une détermination sans faille et une grande force de caractère pour percer dans cet environnement dominé par les hommes.

Malgré toutes les contraintes, Khoudia et ses amis de l’ASFEMS y croient, leurs répétitions sont toujours appréciées et leurs belles voix ne laissent personne indifférent.

L’album qu’ils préparent est attendu. Ils procèdent aux derniers ajustements et espèrent sortir un produit qui marquera les annales de la musique sénégalaise.

Elou Fall, artiste musical bien connu au Sénégal, donne une note honorable à Khoudia et compagnie. L’album qu’ils préparent est attendu.

Par Moustapha Cissé (Dakar, correspondence)

23/06/2024 à 17h32

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

NEXT Puy-l’Évêque. Summer activities in Virebent – .