Le monde de la culture manifeste contre l’extrême droite à Paris

Le monde de la culture manifeste contre l’extrême droite à Paris
Le monde de la culture manifeste contre l’extrême droite à Paris

Plusieurs centaines de professionnels du monde de la culture ont manifesté jeudi à Paris “contre l’extrême droite” et contre la “désintégration du service public”, après l’appel commun d’une quinzaine de syndicats, a constaté un journaliste de l’AFP.

Spectacles vivants, cinéma, audiovisuel public, monuments nationaux : le cortège représentant différents secteurs est parti vers 14h30 de la Cinémathèque française, dans le 12e arrondissement, pour rejoindre le ministère de la Culture au centre de la capitale.

« Nous allons perdre la diversité des opinions, nous allons perdre des financements. (…) Nous sommes pour la diversité de l’offre, le maintien des emplois et la liberté d’expression», a insisté Elisa Lévy, 34 ans. , intermittent dans le cinéma d’animation.

« Pour l’extrême droite, la culture, c’est de la propagande », a dénoncé Sophie Binet, secrétaire générale de la CGT qui a appelé cette semaine à voter pour le Nouveau Front populaire aux prochaines élections législatives. « Notre démocratie » est « au bord d’un grand danger », a-t-elle déclaré.

Cette mobilisation a pris “une autre dimension” avec la dissolution de l’Assemblée nationale et “les risques liés à l’arrivée de l’extrême droite” au pouvoir mais elle était planifiée à l’avance, a fait valoir Frédéric Joseph, secrétaire adjoint de la CGT-Culture.

Parmi de nombreuses revendications, les manifestants se mobilisent « sur des questions de missions, de salaires et de conditions de travail en général », a détaillé Christophe Unger, secrétaire général adjoint de la CFDT-Culture.

« La culture ne vous dit pas Bercy », « Monuments de rêve, salaires de misère », « Dans la lutte contre l’austérité culturelle », pouvait-on par exemple lire sur des banderoles.

Par ailleurs, les 38 directeurs des centres dramatiques nationaux répartis sur tout le territoire français ont publié jeudi une déclaration commune, dans laquelle ils jugent que « la crise politique » issue des élections européennes « survient au terme d’une lente dégradation des services publics » depuis quarante ans. .

Ils exigent donc que leurs missions de « création, production, recherche, transmission, éducation artistique et culturelle » soient réaffirmées et « garanties par une politique publique pérenne ».

La Société civile des auteurs multimédias, qui gère les droits d’auteur, a également publié une lettre de ses 24 auteurs élus au conseil d’administration appelant « à voter aux élections législatives » contre certains candidats.

Sans citer nommément le Rassemblement national, ils énumèrent comme principes « la défense d’un secteur audiovisuel public fort et indépendant », « le soutien à la création dans toute sa diversité et son pluralisme » et l’opposition à la notion de « préférence nationale » et à « tous formes de discrimination et de ségrégation ».

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Netflix dévoile les premières images de la fin de Stranger Things – .
NEXT Artus annonce une belle surprise, les fans vont être ravis ! – .