Des Jeux plus « conventionnels » après la pandémie de COVID-19 – .

Tout athlète qui aspire à vivre le rêve olympique connaît la sensation de brûlure dans ses poumons lorsqu’il est essoufflé, que ses bras et ses jambes sont mous comme de la gelée, à l’approche de la ligne d’arrivée ou de la fin d’un match très serré. Souvent, pour obtenir cette dernière dose d’adrénaline, il puise son énergie dans les cris de la foule.


Publié à 08:52



Eddie Pells et Howard Fendrich

Presse associée

Lors des deux derniers Jeux olympiques – ceux d’hiver à Pékin et ceux d’été à Tokyo – les tribunes étaient vides en raison des restrictions liées à la pandémie de COVID-19. À Paris cet été, spectateurs et proches seront de retour en nombre pour apporter cette dose d’adrénaline tant attendue, dans la joie et l’allégresse.

Les Jeux de Paris seront plus « conventionnels », après une période durant laquelle le plus grand événement sportif de la planète s’est transformé en une véritable bulle hermétique, privant ainsi des milliers d’athlètes d’une véritable expérience olympique.

« Beaucoup d’athlètes m’ont dit que les Jeux de Tokyo étaient les pires de l’histoire », a déclaré le snowboardeur américain Jagger Eaton, qui a participé aux Jeux de 2021 et qui participera à ceux de la capitale française. « Et je me suis dit : ‘J’adore ça’, parce que je ne connais rien d’autre. »

Plus de masques

Eaton et des centaines d’autres athlètes olympiques n’auront plus à porter de masque ni à subir de tests quotidiens de dépistage de la COVID-19. La quarantaine préolympique et les salles d’isolement pour les athlètes soupçonnés d’être atteints de la COVID-19 sont également chose du passé.

PHOTOGRAPHIE DE NG HAN GUAN, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

Le skateur américain Jagger Eaton

« J’ai entendu des histoires d’horreur, beaucoup d’histoires d’horreur », a admis la volleyeuse paralympique Nicki Nieves, dont le voyage à Tokyo a été annulé trois jours avant la date prévue en raison d’un test positif à la COVID-19. « Je suis si heureuse de savoir que les spectateurs seront de retour. »

Plus de sièges vides

Il y a deux ans, aux Jeux olympiques de Pékin, des centaines de spectateurs avaient fait cinq heures de bus pour assister aux compétitions de snowboard et faire du bruit avec leurs fameux « bâtons de tonnerre », en gardant leur masque sur le visage malgré le fait que le thermomètre descendait en dessous de zéro. Les spectateurs étaient presque tous chinois.

L’année précédente, aux Jeux d’été de Tokyo, seuls les entraîneurs, les responsables sportifs et les bénévoles avaient été autorisés à assister aux compétitions.

PHOTO JEWEL SAMAD, AGENCE FRANCE-PRESSE

Sièges vides dans les tribunes lors des séries du 3000 m steeple hommes lors des Jeux Olympiques de Tokyo 2020 au stade olympique de Tokyo.

Lorsque l’Italien Marcell Jabobs est devenu « l’homme le plus rapide de la planète » après avoir remporté le 100 mètres, les acclamations ont résonné dans un stade olympique de 68 000 places presque vide. Ce fut une expérience complètement différente de celle du Jamaïcain Usain Bolt qui a fait trembler la terre en dominant l’épreuve principale des Jeux olympiques d’été, avant d’encourager les spectateurs à manifester bruyamment leur soutien.

Une cérémonie grandiose

Pour saluer le retour de milliers de spectateurs, le comité d’organisation des Jeux de Paris a décidé d’organiser une cérémonie d’ouverture inédite sur la Seine.

Le défilé des pays participants se déroulera sur des bateaux qui vogueront sur l’eau, au cœur de Paris. Le comité d’organisation a indiqué que 326 000 billets seront distribués pour l’événement, qui sera le plus important de l’histoire des Jeux olympiques.

Tout cela, pour que les athlètes, ainsi que leurs proches et les spectateurs, puissent enfin célébrer le grand événement sportif international.

« Je me nourris de l’énergie des spectateurs, et j’adore les voir », a déclaré la joueuse de rugby américaine Ilona Maher, « car ils sont la raison pour laquelle nous pratiquons notre sport. »

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Le nombre de visiteurs indiens au Vietnam est en hausse – .
NEXT Champion de l’innovation, le Japon dit enfin adieu aux disquettes.