A Chartres, très rare ouverture en direct d’un sarcophage mérovingien

A Chartres, très rare ouverture en direct d’un sarcophage mérovingien
A Chartres, très rare ouverture en direct d’un sarcophage mérovingien

RAPPORTS – A l’intérieur, un probable dignitaire religieux qui reposait sous la dalle de l’église Saint-Martin-au-Val depuis le Ve Où vit-ile siècle.

L’église romane de Saint-Martin-au-Val est à la fois imposante, majestueuse et simple. Cinq chapelles absidioles circulaires lui confèrent de belles courbes sur l’arrière et les côtés. La façade principale, très sobre, est flanquée de deux grosses tours coniques qui lui donnent des allures de cathédrale. A l’intérieur, un spectacle étrange et fascinant nous attend. La nef est éventrée par une gigantesque fosse de 12 m de long, 8 m de large et près de 2,5 m de profondeur. Cette opération « chœur ouvert », démarrée en 2013 dans le cadre d’un projet de mise aux normes du bâtiment, a mis au jour une vingtaine de sarcophages mérovingiens, alignés comme des osselets. Tels des Lilliputiens fouillant dans la cage thoracique d’un Gulliver architectural, une poignée d’archéologues s’affairent autour du 23ème et dernière tombe en pierre, la quatrième à n’avoir jamais été descellée depuis plus de 1300 ans (les 19 autres ont été pillées, réutilisées ou fouillées entre le XIIIe

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous en reste 87% à découvrir.

Vente flash

1€ par mois pendant 3 mois. Sans engagement.

Déjà inscrit? Se connecter

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

NEXT Le Vietnam cherche à accroître sa part de marché du café au Canada