les guichets des gares sont-ils voués à disparaître ? – .

les guichets des gares sont-ils voués à disparaître ? – .
les guichets des gares sont-ils voués à disparaître ? – .

© Antoine Antoniol/Bloomberg/Getty Images

– Actuellement, seulement 10 % des ventes de billets TGV se font au guichet auprès d’agents.

À l’heure où tout s’achète en quelques clics sur le Web, les guichets dans les gares se font de plus en plus rares. Selon une étude de la Fédération nationale des associations d’usagers des transports (Fnaut), relayée par BFMTV, mercredi 19 juin, seulement pour l’instant une station sur trois dispose d’un guichet avec des agents pour acheter des billets TGV ou Intercités. Face à la baisse de fréquentation de ce service, la SNCF a tout simplement choisi de le supprimer dans de nombreuses gares à travers le pays.

Toutefois, les solutions alternatives proposées par la Société nationale des chemins de fer français ne sont pas suffisants, estime la Fnaut. Selon cette étude, sur 3 023 gares audité (c’est-à-dire l’ensemble de la flotte) au 28 mai, seulement 753 proposer un comptoir où vous pourrez acheter des billets. Et outre une présence faible, l’organisation souligne qu’elle est très déséquilibrée. Elle constate que quatre départements d’Île-de-France ne disposent pas de ces guichets : les Yvelines, les Hauts-de-Seine, le Val-de-Marne et la Seine-Saint-Denis.

Le reste sous cette annonce

Le reste sous cette annonce

Lire aussi :

Le train, un mode de transport « trop cher et pas assez flexible » selon la Fédération des usagers

Un énorme défi économique

Par ailleurs, 11 gares situées sur des lignes à grande vitesse (comme Montpellier Sud-de-France TGV ou Besançon Franche-Comté TGV) n’en disposent pas non plus.. Dans « les années 1990, toutes les gares disposaient d’un guichet sauf les points d’arrêt non gérés (où il n’y a ni guichet ni distributeur automatique de billets, NDLR) »précise Fnaut.

De son côté, la SNCF explique à nos confrères « que ces dernières années, la demande de vente de titres de transport dans des points de vente physiques a fortement diminué au profit d’un virage vers le numérique. Ce phénomène s’est accéléré avec la crise du Covid qui a modifié durablement les comportements d’achat de nos clients. Selon un porte-parole de la compagnie ferroviaire, « La part globale des ventes aux guichets TGV a été divisée par deux depuis 2016 et nne dépasse plus 10%. Il était donc naturel et nécessaire de s’adapter à ces évolutions et d’ajuster l’offre si nécessaire pour mieux réinvestir là où cela était nécessaire pour répondre aux attentes des clients.

Le reste sous cette annonce

Lire aussi :

Bagages gratuits ou payants ? Quand la SNCF s’inspire des compagnies low-cost

Et « La numérisation constitue un énorme défi économique pour les opérateurs ferroviaires »cependant « 20 % des voyageurs SNCF déclarent avoir des difficultés avec les outils numériques », prévient François Délétraz, le président de la Fnaut. Ce à quoi la SNCF rappelle qu’il existe d’autres solutions que le guichet pour acheter un titre de transport, citant notamment les espaces collectifs dans les communes, les machines ou encore les entreprises partenaires. Des solutions qui ne permettent cependant pas “pour résoudre tous les problèmes”juge Fnaut.

Chaque jour, la sélection de informations principales du jour.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

NEXT Le Vietnam cherche à accroître sa part de marché du café au Canada