A Vendôme, le marché immobilier revient à la normale

A Vendôme, le marché immobilier revient à la normale
A Vendôme, le marché immobilier revient à la normale

Hausse des taux d’intérêt, changement de plusieurs réglementations, crise du Covid-19, hausse du prix des matières premières.

Le marché immobilier a connu des hauts et des bas ces dernières années. Récemment, une nouvelle instruction est apparue, l’audit énergétique. Elle impose aux propriétaires individuels de réaliser un audit en cas de diagnostic de performance énergétique atypique. “C’est un nouveau frein aux ventes”» précise Mickaël Lubineau, agent immobilier chez Indicateur Vendômois.

Ce ralentissement s’ajoute à la cascade d’événements qui affectent l’immobilier à la sortie de la bulle Covid. Une année durant laquelle tous les voyants étaient au vert pour les agences immobilières. « L’année 2021 a été historiquelivre de Thierry Morchoine, gérant de l’agence 4% immobilière. Les acheteurs se sont jetés sur des propriétés qui se sont souvent vendues sans négociations. » Des acheteurs, très majoritairement originaires de la région parisienne.

Les prix et le nombre d’acheteurs sont plus rationnels

« Ils constituaient entre 70 et 80 % de la clientèle », se souvient Douglas Hanna, directeur de l’agence Plaza. Mécaniquement, avec cette forte demande, les prix ont augmenté. Et donc perturbé le marché. « Et l’effondrement annoncé n’est pas encore arrivé », précise Mickaël Lubineau. Les acheteurs sont confrontés à un prix moyen au m2 qui peut dépasser les 2 000 € en centre-ville. On oscille entre 1 500 € et 2 000 € pour la première couronne.

L’année 2021 a été historique pour le monde de l’immobilier.
© (Photo NR, Emmanuel Le Nevé)

Aujourd’hui, alors que les professionnels sont en pleine saison des acquisitions et après une année 2023 jugée compliquée, 2024 a bien commencé. « Il y a une activitésouligne Douglas Hanna. Les prix reviennent à la normale ». « Ils sont plus rationnels, tout comme le nombre d’acheteurs », ajoute Mickaël Lubineau. Les vendeurs réalistes semblent l’être également, puisque la période d’achat s’étendra jusqu’en septembre.

Un haut niveau d’exigence

Reste désormais aux différentes parties à se mettre d’accord sur un prix. Cependant, ce n’est pas toujours simple. « Les négociations sont plus tendues et plus longues qu’avant »souligne Éléonore Luneville, agente chez Indicateur Vendômois. « Ils sont beaucoup plus nombreuxajoute Douglas Hanna. Les clients sont de plus en plus exigeants et souhaitent notamment de moins en moins de travail. »

D’autant que le coût de la vie a augmenté ces derniers mois. Les matières premières sont plus chères, tout comme l’énergie. Le taux d’endettement n’est plus le même par rapport à l’époque d’avant Covid. Les acheteurs se retrouvent donc avec moins de marge de manœuvre. « Ils ont de plus en plus un vrai projet et donc se positionnent quand bon leur semble »précise le directeur de l’agence Plaza.

Une clientèle parisienne toujours là

Atout avant et a fortiori pendant la crise du Covid-19, la gare TGV reste aujourd’hui un élément positif pour le marché immobilier vendômois. « Même si les acheteurs franciliens sont moins impulsifs et plus prudents sur les prix », précise Douglas Hanna, directeur de l’agence Plaza Immobilier. Cette clientèle représentait entre 70 et 80 % du public pour l’agence située rue Poterie. « Aujourd’hui, on est retombé entre 10 et 20 % »ajoute le directeur de l’agence.

Cette proximité avec la capitale “reste un atout”, ajoute Thierry Morchoine, gérant de l’agence immobilière 4%. Et même s’il représente une part moindre de la clientèle, ces acheteurs sont présents. A l’Indicateur Vendômois, “On était sur une vente sur deux pendant le Covid, aujourd’hui, on est sur deux ou trois ventes sur dix”, indique Mickaël Lubineau, agent immobilier chez Indicateur Vendômois. Et de préciser, “ils ont désormais un vrai projet”.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Andrea Vendrame seul en tête avec 1 minute d’avance sur un groupe de 6 poursuivants dont Narvaez et Alaphilippe… à suivre en direct de la 19ème étape
NEXT La pandémie de COVID-19 a annulé une décennie de progrès en matière d’espérance de vie dans le monde