un septuagénaire condamné dans le Morbihan

un septuagénaire condamné dans le Morbihan
un septuagénaire condamné dans le Morbihan

Devant le tribunal de police de Lorient (Morbihan), le 1euh En avril 2024, cet homme de 77 ans invoquait le Covid-19 et son confinement pour expliquer pourquoi il n’avait pas pu surélever ses cages.

Ce jour de novembre 2022, des promeneurs les ont découverts aux alentours d’une petite commune rurale, entre Lorient et Pontivy. A l’intérieur, un putois d’Europe et un rat surmulot sont morts depuis plusieurs jours.

L’Office français de la biodiversité, alerté, a retrouvé le poseur des pièges, un septuagénaire qui n’a pas non plus transmis à temps ses relevés de piégeage à la Fédération de chasse du Morbihan.

Condamné à payer 500 €

L’association One Voice, partie civile, a insisté sur le fait que les trappeurs ont une vraie responsabilité. En raison des manquements coupables de l’accusé, des animaux sont morts.»

Mardi 14 mai 2024, le tribunal lui a accordé 200 € pour son préjudice moral et a également condamné le septuagénaire à 100 € d’amende pour chacun de ses trois délits.

Il n’a cependant pas suivi le parquet qui a demandé la confiscation du matériel de capture, sachant que le prévenu, à l’audience, avait indiqué vouloir arrêter cette activité.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV une nouvelle variante plus contagieuse du Covid-19 circule en Europe
NEXT les solutions prises pour réduire la dette de la Tour Eiffel