un parcours de soins organisé et adapté à chaque situation – .

un parcours de soins organisé et adapté à chaque situation – .
un parcours de soins organisé et adapté à chaque situation – .

DDans le cadre de la prise en charge d’un Covid long, la Haute Autorité de Santé (HAS) a élaboré et mis en ligne un guide du parcours de soins pour les adultes et adolescents de 15 ans et plus présentant des symptômes prolongés du Covid-19. [1, 2].

Ces recommandations complètent un ensemble de documents destinés aux professionnels de santé et mis en ligne depuis 2021 pour accompagner le diagnostic ou la prise en charge de certains symptômes spécifiques au Covid long (Réponses rapides, Fiches spécifiques – voir. nos articles VIDAL du 16 février 2021, 6 décembre 2021, 30 mars 2022 et 27 mars 2024).

« Environ deux millions de personnes présentaient une pathologie post-Covid-19 en France fin 2022, il est important d’organiser un suivi personnalisé en fonction des besoins rencontrés et des ressources disponibles »explique la HAS pour justifier la mise en place d’un parcours de soins adaptable et global [3].

Le rôle essentiel du médecin généraliste

Le traitement des personnes présentant des symptômes prolongés du Covid-19 débute rapidement dès le deuxième mois de persistance des symptômes après l’apparition de l’état initial. Elle est initiée par le médecin généraliste lors d’une longue consultation. « Le rôle du médecin généraliste est central dans l’identification précoce, le diagnostic, l’orientation des patients et la coordination de leur prise en charge multidisciplinaire et multiprofessionnelle »explique la HAS.

Autres acteurs : spécialistes, DAC, paramédicaux

Selon la complexité de la situation, le médecin généraliste peut s’appuyer sur les professionnels ou structures suivants :

  • médecins spécialistes (cardiologue, pneumologue, neurologue, etc.) ;
  • les professionnels paramédicaux (kinésithérapeute, psychologue, orthophoniste, etc.) ;
  • des cellules de coordination post-Covid appuyées par des systèmes d’appui à la coordination (DAC) ;
  • centres de compétences;
  • les équipes de réadaptation des centres de soins médicaux et de réadaptation (SMR) ;
  • patients partenaires.

L’éducation thérapeutique du patient joue également un rôle important dans ce parcours de soins, pour aider les patients à mieux vivre la maladie au quotidien.

Parallèlement au parcours de soins, un accompagnement social et professionnel doit être mis en place. La HAS rappelle que les symptômes persistants du Covid-19 ne font pas partie de la liste des affections de longue durée (ALD), mais qu’ils peuvent faire l’objet d’une ALD exonérée dans certaines situations.

Le parcours de soins d’une personne atteinte de Covid long est résumé dans un schéma (cf. Chiffre) :

Figure – Représentation schématique du parcours de soins des patients présentant des symptômes prolongés du Covid-19 [1]

Mise en œuvre des recommandations : la balle est dans le camp des autorités sanitaires

Pour garantir un accès équitable à cet itinéraire, la HAS appelle les autorités à assurer son déploiement sur l’ensemble du territoire.

La HAS recommande également :

  • la création d’une base de données nationale de suivi des patients ;
  • et la mise en place de formations spécifiques au Covid long pour tous les professionnels travaillant auprès des patients (médecins, pharmaciens, paramédicaux, etc.).

Le parcours de prise en charge des enfants et adolescents de moins de 15 ans fera l’objet d’une autre recommandation.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV «Ça m’a fait perdre mon travail», affirme-t-elle devenue handicapée à cause du vaccin Covid
NEXT Premier trimestre | Hausse de 72 % du bénéfice net pour Foxconn malgré les dépréciations