le géant pharmaceutique AstraZeneca retire son vaccin de la vente face à une « baisse de la demande »

le géant pharmaceutique AstraZeneca retire son vaccin de la vente face à une « baisse de la demande »
Descriptive text here

Le géant pharmaceutique britannique AstraZeneca a annoncé ce mercredi 8 mai retirer de la vente son vaccin contre le Covid-19 Vaxzevria, l’un des premiers mis sur le marché pendant la pandémie, invoquant une baisse de la demande.

Dans un communiqué publié ce mercredi 8 mai, le laboratoire Astrazeneca fait état d’un « surplus de vaccins mis à jour » face aux différents variants du virus et à un “baisse de la demande pour Vaxzevria, qui n’est plus fabriqué ni distribué”. Une Source proche d’Astrazeneca a souligné à l’AFP qu’il n’y avait pas de “Je n’ai pas eu de ventes depuis un moment”.

Trois milliards de doses distribuées dans le monde

Donc, “AstraZeneca a pris la décision d’engager le retrait de l’autorisation de mise sur le marché de Vaxzevria en Europe”indique le groupe pharmaceutique britannique qui précise “travailler avec d’autres régulateurs du monde entier pour initier le retrait des autorisations de mise sur le marché de Vaxzevria là où il n’y a aucune demande future attendue pour le vaccin.” Dans son communiqué, Astrazeneca affirme vouloir « Conclure ce chapitre ».

« Nous sommes incroyablement fiers du rôle joué par Vaxzevria pour mettre fin à la pandémie »ajoute Astrazeneca dans son communiqué, affirmant que « selon des estimations indépendantes, plus de 6,5 millions de vies ont été sauvées au cours de la seule première année d’utilisation » sérum, « et plus de trois milliards de doses ont été distribuées dans le monde ».

Plusieurs revers

Si le bénéfice d’Astrazeneca a bondi de 21% sur un an au premier trimestre, porté notamment par les ventes en oncologie, le groupe fait état depuis des mois d’une baisse constante des ventes de médicaments liés au Covid – tout comme son rival GSK, qui avait été en grande partie en baisse. laissés pour compte dans la course au développement d’un vaccin.

Ce vaccin, l’un des tout premiers sur le marché même si les sérums n’étaient pas la spécialité d’Astrazeneca, avait essuyé plusieurs déboires, dont un feu vert pour une commercialisation qui n’est jamais arrivée aux Etats-Unis. Il a également connu des problèmes de livraison en Europe, combinés à des suspicions de risques accrus de thrombose suite à plusieurs décès.

Le Royaume-Uni, qui avait d’abord misé sur Vaxzevria au début de sa campagne de vaccination anti-Covid, l’a ensuite remplacé par des sérums concurrents, Pfizer-BioNTech et Moderna, tous deux à ARN messager, dans les pays européens.

Astrazeneca rappelle régulièrement que les régulateurs et les différents États qui ont autorisé le vaccin estimaient que « Les bénéfices de la vaccination dépassaient largement les risques d’effets secondaires extrêmement rares ».

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV AstraZeneca retire son vaccin face à une « baisse de la demande »
NEXT Avinash Teeluck reprend les arguments de PKJ