Vos dépenses de santé bientôt plafonnées en fonction de vos revenus ? – .

Vos dépenses de santé bientôt plafonnées en fonction de vos revenus ? – .
Vos dépenses de santé bientôt plafonnées en fonction de vos revenus ? – .

© Illustration Capital / Freepik

– Un membre de la majorité présidentielle propose de plafonner le reste à la charge des patients selon un pourcentage de leurs revenus

Payez vos soins selon vos ressources. C’est l’idée de Jean-Carles Grelier, député Renaissance de la Sarthe, qui vient de déposer une proposition de loi pour le moins étonnante. Alors que le gouvernement cherche des économies dans le système de santé, l’élu propose de faire table rase du système existant pour créer un nouveau modèle de financement des soins a priori plus équitable. Oubliez les franchises médicales et les cotisations forfaitaires, place au « PRAC ». Traduction : « plafonnement du reste des dépenses de santé des ménages en fonction des revenus ».

Concrètement, les patients paieraient leurs consultations médicales ou leurs médicaments à hauteur d’un pourcentage de leur revenu annuel, fixé chaque année par le Parlement dans la loi de financement de la Sécurité sociale. Ainsi, les plus pauvres paieraient moins leurs soins que les plus riches où, actuellement, ils sont remboursés de la même manière par l’Assurance Maladie. En d’autres termes, si vous disposez d’un revenu confortable, vous pourriez payer vos soins plus cher qu’aujourd’hui. Actuellement, en effet, le principe de base est que chacun contribue selon ses moyens et bénéficie de soins au même prix. « Mais 10 % des Français les plus précaires ont une dépense (après la Sécurité sociale et la mutuelle, NDLR) 4 fois plus élevé que les 10 % les plus riches »prévient Jean-Carles Grelier.

Le reste sous cette annonce

Le reste sous cette annonce

« 5 milliards d’euros d’économies sur une année pleine »

Le député sarthois s’est donc inspiré des études de François Ecalle, président du site Fipeco, qui a analysé les mécanismes de plafonnement du reste à payer par les patients dans plusieurs pays comme l’Allemagne, la Belgique et la Suisse, qui plafonnent le reste à payer. payable en fonction des revenus des patients. Une voie qui non seulement réduirait les dépenses de santé des plus modestes mais qui générerait « 5 milliards d’euros d’économies sur une année pleine »dit Jean-Carles Grelier.

Lire aussi :

Médecins généralistes, gynécologues, dermatologues… les délais d’attente sur Doctolib

Si la France adopte à son tour le PRAC, alors ce système remplacera les franchises médicales et autres forfaits déduits des remboursements mais aussi certaines mesures déjà visant à réduire la facture des patients comme l’assurance maladie à 100% pour les lunettes, les appareils auditifs ou les soins dentaires, voire les soins longs. -conditions à terme (ALD) pour les personnes atteintes de maladies chroniques. « Cela rendra le système plus lisible pour les assurés », assure Jean-Carles Grelier. De plus, que vous soyez modeste ou riche, si vous dépassez le plafond en cours d’année, alors le reste de vos dépenses de santé serait pris en charge à 100% par l’Assurance Maladie jusqu’au 31 décembre de la même année.

Le reste sous cette annonce

Reste à savoir si la mesure convaincra les parlementaires et le gouvernement. Le texte est pour l’instant soutenu par d’autres députés de la majorité, notamment Sacha Houlié, l’un des premiers partisans d’Emmanuel Macron.

>> Notre service – Faites des économies en testant notre comparateur d’Assurance Maladie

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Vers un nouveau cadre d’application des prestations médicales remboursables à distance
NEXT un ministre inculpé pour fraude technique au chômage pendant la pandémie de Covid-19