L’EMA recommande de mettre à jour les vaccins COVID-19 pour cibler la variante JN.1

L’EMA recommande de mettre à jour les vaccins COVID-19 pour cibler la variante JN.1
L’EMA recommande de mettre à jour les vaccins COVID-19 pour cibler la variante JN.1

Les Pays-Bas- L’EMA (Groupe EFT) recommande de mettre à jour les vaccins contre la COVID-19 afin de cibler le variant JN.1 pour la campagne de vaccination 2024/2025.

JN.1 ou « Juno » est une sous-lignée de BA. 2.86 (surnommée variante Pirola), elle-même une sous-variante d’Omicron. C’est le variant majoritaire en France et dans le monde depuis décembre 2023.

En France, elle représentait, avec ses sous-lignes, les trois quarts des séquences interprétables des enquêtes Flash du 11 mars 2024 (dernières données consolidées de Santé Publique France). À l’échelle mondiale, elle représente plus de 90 % des séquences déposées sur la base de données internationale GISAID depuis début février 2024 (proportion stable ces dernières semaines).

Selon SPF, aucun signal inquiétant en termes de santé publique n’a été associé à JN.1 à ce jour et en termes d’immunisation, « un rappel vaccinal adapté au XBB.1.5 améliore la neutralisation des variants du SARS-CoV- 2 dont JN.1 ».

Toutefois, pour l’EMA, « la mise à jour des vaccins permettra de maintenir la protection contre la maladie pendant que le virus continue d’évoluer ».

Pour formuler sa recommandation, l’EMA a consulté leOrganisation mondiale de la santé (OMS), partenaires internationaux et titulaires d’autorisations de mise sur le marché des vaccins contre la COVID-19. Elle a également examiné un large éventail de données, notamment des données sur l’évolution du virus et des données issues d’études animales sur les effets des candidats vaccins ciblant JN.1.

Tous les titulaires d’autorisation de mise sur le marché doivent désormais mettre à jour la composition de leurs vaccins autorisés conformément à la recommandation de l’EMA.

Les autorités nationales de l’UE décideront en fin de compte des campagnes de vaccination pour 2024 et 2025, en tenant compte de la situation de leur pays.

Qu’en est-il du COVID-19 en France ?

Concernant la situation épidémique en France, selon le dernier rapport SPF, en date du 17 avril 2024, la dynamique et l’intensité des vagues épidémiques ont été comparables en 2023-2024 à celles de 2022-2023. Deux pics ont été observés en septembre et décembre 2023 (pic de 3,3% des hospitalisations au S50-2023). Depuis la mi-février, les indicateurs sont à des niveaux bas. A noter qu’une nouvelle lignée XDK a été détectée en France début février 2024 mais actuellement “rien n’indique qu’elle soit différente de la lignée JN.1”, précise SPF.

Aujourd’hui, la couverture vaccinale en France est estimée à 30,2 % chez les personnes âgées de 65 ans et plus à l’issue de la campagne vaccinale d’octobre 2023 à février 2024.

Pour rappel, depuis le 15 avril, les personnes les plus à risque de forme grave du Covid-19 et celles dont la protection immunitaire décline plus rapidement avec le temps peuvent recevoir une nouvelle dose de vaccin. Faire votre rappel au printemps vous permettra d’être protégé pendant la période estivale, notamment lors des Jeux olympiques et paralympiques au cours desquels les déplacements de personnes venant du monde entier pourraient favoriser une vague épidémique, a récemment précisé l’Assurance maladie.

S’inscrire à Newsletters Medscape : sélectionnez vos choix

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Comment la pandémie de Covid-19 a-t-elle changé la médecine ? – .
NEXT Si vous voyagez dans ces villes, prévoyez un budget XXL